Femme enceinte - Alimentation et grossesse

Juin 2015

Régime pendant la grossesse ?


Une femme enceinte peut manger à sa faim tout au long de sa grossesse. La prise de poids durant la grossesse varie d'une femme à une autre. Il semble enfin acquis que le poids du bébé dépend du poids habituel de la maman ainsi que de son IMC, indice de masse corporelle, avant le début de sa grossesse.

Il est donc primordial que les femmes qui désirent avoir un enfant prennent conscience de l'importance de surveiller leur poids et d'effectuer un régime alimentaire, si nécessaire, lors de la prise de cette décision. La consultation préconceptuelle de plus en plus recommandée dès la décision de concevoir un bébé, aborde bien sûr les problèmes du surpoids avant la grossesse.

Notre vidéo


Les précisions du docteur Pierrick Hordé


.

Surpoids ou obésité : Risques


Au cours de leur grossesse, ces femmes peuvent présenter :

Une femme ayant un IMC compris entre 18,5 et 25 dans les mois qui précédent sa grossesse a de grandes chances d'accoucher d'un enfant ayant un poids normal.

Pour les femmes ayant une corpulence normale, la moyenne est située aux alentours de 12 kg environ. Les femmes enceintes de jumeaux ont une prise de poids supplémentaire de 3 à 4 kilos. La prise de poids dépend de la morphologie, du poids habituel et de la taille. Elle est généralement plus importante chez les femmes minces et moins importante chez les femmes plutôt fortes.

En début de grossesse, 33% environ des calories sont nécessaires à la formation du placenta et à l'augmentation de volume des seins et de l'utérus. Une alimentation équilibrée permet normalement de couvrir les besoins énergétiques d'une femme enceinte.

Prise de poids progressive


La prise de poids est modérée lors du premier trimestre car le bébé grandit très peu durant cette période. Elle progresse ensuite à partir du 4ème mois de grossesse : la prise de poids peut varier entre 4 et 5 kilos pendant la première moitié de la grossesse.

La prise de poids est plus importante en fin de grossesse car le bébé grandit davantage, afin d'atteindre 12 kilos lors de l'accouchement. La future maman doit rapidement consulter si elle ne prend plus de poids ou si elle en perd. La surveillance du poids doit avoir lieu au moins deux fois par mois, le matin à jeûn et en utilisant toujours la même balance. Lors d'une prise de poids élevée, il faut prendre l'avis du médecin qui suit la grossesse.

Ne pas manger pour deux


Une femme enceinte ne doit pas décider seule de débuter un régime : tous les régimes sont contre-indiqués au cours de la grossesse, sauf ceux prescrits par le médecin lors de la survenue, par exemple, d'un diabète gestationnel.
  • Se surveiller et diversifier son alimentation
  • Ne pas restreindre son alimentation et éviter les privations afin d'éviter tout risque de carences pour le foetus et la future maman.
  • Une alimentation équilibrée et saine est recommandée.
  • Ne pas doubler l'apport calorique.
  • Avoir une consommation plus grandes de certains nutriments nécessaires à la croissance et au développement du foetus.

Une femme présentant des problèmes de surpoids ou d'obésité, une maigreur excessive ou un diabète doit prendre l'avis d'un médecin nutritionniste.
Ne jamais débuter de régime sans avis médical.

Se faire plaisir et éviter les excès

  • Réduire la consommation de café et de thé ;
  • Ne sauter aucun repas ;
  • Essayer de faire 4 ou 5 repas équilibrés par jour : petit déjeuner, collation aux alentours de 11h00, déjeuner, goûter, diner ;
  • Prendre un petit déjeuner digne de ce nom ;
  • Avoir en tête cette phrase célèbre « manger 2 fois mieux et non 2 fois plus »
  • Consommer au moins 5 fruits et légumes par jour ;
  • Consommer des jus de fruit pressé avec ou sans sucre au goûter ou au petit déjeuner ;
  • Ne pas grignoter entre les repas ;
  • Mâcher tranquillement et manger lentement ;
  • calcium, vitamine D et fer peuvent être prescrits en cas de détection de carence alimentaire.

Une prudence extrême s'impose si la grossesse précédente est intervenue moins de 2 ans auparavant, si un régime strict a été suivi dans les semaines précédant le début de grossesse, si la future mère est en surpoids ou trop maigre en enfin lorsqu'il existe un diabète ....

Compléments alimentaires


Les compléments alimentaires comprennent principalement des vitamines, des sels minéraux ou des anti-oxydants qui se présentent sous la forme de gélules, capsules, ampoules ou tisanes.
Ils ne sont pas conseillés aux femmes enceintes. Les compléments alimentaires sont inutiles ou peuvent même parfois représenter un risque. Prévenir votre médecin si vous décidez d'en consommer. Une femme enceinte en bonne santé, sans carence particulière, n'a pas nécessairement besoin de consommer des compléments alimentaires, sans prendre l'avis de son médecin. La vitamine A par exemple peut provoquer des malformations.

Traitement par acide folique


Un traitement à base d'acide folique permet une diminution des risques de malformations neurologiques du foetus. En effet, une carence en acide folique peut provoquer un défaut de fermeture du tube neuronal du foetus. Les femmes enceintes de jumeaux, ne s'alimentant pas suffisamment, ou celles ayant eut plusieurs grossesses rapprochées sont plus particulièrement exposées. Selon les recommandations de la HAS, il est conseillé de débuter ce traitement avant la conception, c'est à dire à partir du moment de l'arrêt d'une contraception. La durée du traitement sera déterminée par le médecin. Elle se prolonge en moyenne 8 semaines après le début de la grossesse.

Boire de l'eau en quantité suffisante


Boire beaucoup d'eau, entre 1,5 et 2 litres par jour. L'absorption d'eau permet de diminuer les risques d'infection urinaire et de constipation

Après la naissance de bébé, il faut continuer à boire beaucoup d'eau, surtout en cas d'allaitement. Prendre un verre de lait le soir avant de se coucher.

Que manger ?

Calcium


Le calcium est essentiel pour la santé des os et pour la constitution du squelette de bébé. Il est apporté par le lait et les produits laitiers.

Il est conseillé de consommer trois à quatre produits laitiers chaque jour, soit environ un par repas, sous forme de lait, de yaourt, de fromage ou de fromage blanc. Un verre de lait est équivalent à une yaourt de 125 grammes ou à 20 grammes de fromage. Eviter les compléments alimentaires contenant du calcium.

Vitamine D


La Vit D augmente les possibilités de l'organisme à absorber le calcium des aliments. Les besoins en vitamine D sont doublés pendant la grossesse, afin de constituer celles du Bébé.

La vitamine D est synthétisée essentiellement par le corps grâce à l'action du soleil sur la peau. La vitamine D est présente dans les poissons gras, le saumon, le foie, la sardine, les oeufs et dans les produits laitiers. Il est recommandé d'apporter de la vitamine D à toutes les femmes enceintes. Une dose unique d'une ampoule de vitamine D est conseillée au début du 6ème ou 7ème mois de grossesse, période pendant laquelle le bébé grandit le plus et fabrique son ossature. Les femmes enceintes manquent généralement de vitamine D en praticulier en fin de grossesse et dans la saison hivernale. La vitamine D est prescrite uniquement par le médecin et la sage femme.

Fer


Un apport suffisant en fer est indispensable, surtout en fin de grossesse, ceci afin d'éviter un risque de baisse des globules rouges à l'origine d'une anémie, situation qui pourrait augmenter les risques de prématurité et de faible poids du bébé. Consommer régulièrement les aliments qui contiennent du fer devrait suffire en général : les oeufs, le poisson et la viande et les légumes secs, lentilles, haricots blancs, pois chiche, les oléagineux, les épinards...

Manger du poisson au moins deux fois par semaine sous différentes et y compris sous la forme de conserve. Manger des poissons comme les sardines, le thon, le maquereau... Consommer des agrumes (oranges,citron, pamplemousses, etc.) contenant de la vitamine C, qui permet une meilleure absorption du fer.

Le brocoli fait partie des aliments qui apportent le plus de vitamine C. Un traitement à base de fer peut être prescrit si l'apport en fer est insuffisant. Le médecin ou la sage femme peuvent prescrire un supplément en fer si une anémie est constatée. Eviter le fer sous forme de médicament, de compléments alimentaires ou d'aliments enrichis. Cet apport peut êtreparticulièrement néfaste en cas d'hypertension artérielle, de diabète ou si le tabac n'a pas été interrompu.

Folates ou Vitamine B9


Les légumes verts sont riches en vitamine B9 qui intervient dans le développement du foetus.

Une carence en vitamine B9 peut entrainer une anomalie du développement du placenta, un retard de croissance du foetus et des anomalies neurologiques ainsi qu'une augmentation du risque de prématurité. Un traitement de vitamine B9 est conseillé avant la conception, dés l'arrêt de la contraception et se prolonge jusqu'à la fin du deuxième mois de grossesse.

Iode


L'iode est indispensable pour assurer le fonctionnement de la glande thyroïde et le bon développement du cerveau du bébé.
L'iode se trouve :
  • Dans les crustacés, les poissons de mer
  • Le lait et produits laitiers
  • Les oeufs
  • Le sel iodé

Le médecin doit parfois prescrire un traitement médicamenteux en cas de carence en iode.

Glucides


Les glucides constituent l'essentiel de l'alimentation du foetus. Consommer des sucres lents comme les féculents, les céréales et le pain par exemple.

Protéines


Les protéines se trouvent souvent dans les viandes, poissons, oeufs et produits laitiers.

Fruits


Les fruits sont à consommer sans modération

Fibres


La quantité de fibres est 2 fois plus importante dans le pain complet que dans le pain blanc.

Poisson


Le poisson est un aliment qu'il faut privilégier . Il apporte des quantités suffisantes en iode, sélénium, vitamine D, vitamine B12 et surtout en oméga 3, des substances indispensables au bon développement du bébé et a la construction de son cerveau
  • Thon, sardine, maquereau, hareng ...
  • Eviter les poissons de rivière, comme les anguilles qui peuvent apporter du mercure.

Aliments et boissons à éviter


Il est conseillé de limiter la consommation de certains aliments.
  • Thé, café, coca-cola...
  • Le soja et les produits à base de soja : ces produits contiennent des phyto oestrogènes qui peuvent avoir des répercussions chez les bébés. Par prudence il est conseillé de limiter la consommation de ces aliments à un seul par jour au maximum et d'exclure totalement les compléments alimentaires qui en contiennent.
  • Alcool et tabac sont à éviter absolument : ils augmentent le risque de prématurité et de faible poids de l'enfant à la naissance.
  • Diminuer la consommation de beurre, huiles...
  • Le foiedoit être évités car les foies des animaux ont une concentration élevée en VIT A qui peut représenter des risques pour le foetus.
  • Eviter les plats trop épicés, assaisonnés ou trop riches en graisse
  • Modérer la consommation de produits sucrés, biscuits, pâtisseries, bonbons, chocolat ...
  • Les produits enrichis en phytoestérols, comme la margarine par exemple, produits conseillés aux personnes ayant trop de cholestérol.
  • Les allégés ne sont pas conseillés.
  • La consommation d'édulcorants n'est pas conseillée.
  • Eviter la consommation de cacahuètes dans les familles d' allergiques car l'arachide peut provoquer des allergies alimentaires chez le bébé.

Situations nécessitant un avis médical

  • Une adolescente enceinte ;
  • Une femme qui attend des jumeaux ou des triplés ;
  • Une femme qui a eut plusieurs grossesses rapprochées ;
  • Une femme qui est végétarienne ou végétalienne (risque de carences en vitamine D, vitamine B12, Fer, iode, calcium.


Les femmes enceintes de jumeaux, ne s'alimentent pas toujours suffisamment.


Suivi personnalisé


Pendant votre grossesse, afin de ne rien rater, nous vous suggérons de recevoir gratuitement un courrier personnalisé donnant une fois par semaine des informations spécifiques à votre grossesse. Vous pouvez évidemment arrêter les envoi à tout instant :

En savoir plus

Pour une lecture illimitée hors ligne, vous avez la possibilité de télécharger gratuitement cet article au format PDF :
Femme-enceinte-alimentation-et-grossesse .pdf

Réalisé en collaboration avec des professionnels de la santé et de la médecine, sous la direction du


Publi-information
Publi-information

A voir également


Weight, nutrition and pregnancy
Weight, nutrition and pregnancy
Peso, alimentación y embarazo
Peso, alimentación y embarazo
Ernährung in der Schwangerschaft
Ernährung in der Schwangerschaft
Ce document intitulé « Femme enceinte - Alimentation et grossesse » issu de Sante-Medecine (sante-medecine.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.