FIV - Fécondation in vitro

Mai 2015

Statistiques

L'assistance médicale à la procréation (AMP), désigne l'ensemble des procédés qui permettent la fusion d'un ovule et d'un spermatozoïde via une intervention médicale et non par relation sexuelle.

Ces procédés comprennent l'insémination artificielle et les différents types de fécondation in vitro (FIV) pratiqués en France sous contrôle d'un organisme public, l'Agence de la biomédecine.

La procréation médicalement assistée (PMA) permet à plus de 22 000 enfants de naître chaque année en France, ce qui représente environ 2,7% de l'ensemble des naissances.

L'AMP a par exemple donné lieu à 22 401 naissances en 2010, pour 139 344 tentatives.

Notre vidéo


Définition

La fécondation in vitro, encore appelée FIV résulte de la fécondation d'un ovule par un spermatozoïde afin de former un embryon.
La fécondation in vitro, FIV, consiste à reproduire en laboratoire ce qui se passe naturellement dans les trompes.

La fécondation in vitro se pratique hors du corps de la femme, in vitro, à l'aide d'une éprouvette, d'où le surnom donné à ces bébés « les bébés éprouvettes ».

Elle s'effectue dans des éprouvettes en matière synthétique à usage unique ainsi que dans des milieux de culture dont la composition est proche de l'environnement naturel des trompes et qui sont produits et contrôles par l'industrie pharmaceutique.

Taux de réussite

Les chances de réussites sont variables et s'élèvent en moyenne autour de 22 % par cycle. Les taux de réussite sont de 12% à 38 ans, 9% à 40 ans et 6% à 42 ans.

Chiffres du bulletin épidémiologique hebdomadaire

  • En 2008: 20136 enfants sont nés suite à une AMP, dont 18920 sont nés avec des gamètes du couple dans le cadre d'une AMP intraconjugale.
  • Sur 100 couples qui débutent une FIV:
    • 41 auront un enfant grace à la FIV
    • 59 n'en n'auront pas dans le cadre de la FIV: 7 en auront avec un autre traitement, 11 en auront naturellement, 11 en adopteront un et 30 couples n'auront pas d'enfant.
  • Même si l''AMP présente un léger sur-risque de prématurité et de mortalité néonatale mais également une augmentation significative de malformations congénitales, il ressort de cette publication que les développement staturo pondéral et psychomoteur des enfants nés au cours d'une AMP est identique à ceux des enfants conçus naturellement.

Déroulement

Stimulation ovarienne

Les traitements de stimulation ovarienne permettent de stimuler l'ovulation afin d'obtenir une maturation suffisante de plusieurs follicules dans les ovaires puis de prélever plusieurs ovocytes murs afin de permettre leur fécondation.

Des dosages sanguins hormonaux sont effectués chaque jour dans un même laboratoire de référence afin d'évaluer la qualité de la sécrétion hormonale des follicules.Une échographie permet de surveiller la réponse au traitement et de contrôler la croissance folliculaire.

Le déclenchement de la stimulation s'effectue lorsque le nombre et la taille des follicules sont satisfaisants et les dosages hormonaux suffisants. Une injection d'hormone HCG est alors effectuée 34 à 36 heures avant la ponction d'ovocytes. Le médecin repère les follicules murs lors de l'échographie et en aspire leur contenu, à l'aide d'une aiguille dirigé dans le vagin en direction des ovaires.

La ponction des follicules s'effectue au cours d'une hospitalisation de quelques heures. Les follicules sont ensuite conservés dans un milieu de culture : 5 à 10 ovocytes sont le plus souvent recueillis et conservés dans un incubateur à 37 degrés. Le sperme du conjoint est recueilli le jour même de la ponction des follicules : l'utilisation du sperme du conjoint préalablement congelé ou du sperme d'un donneur est également possible.

Le sperme est traité afin de recueillir les spermatozoïdes les plus fécondants. Les ovocytes et les spermatozoïdes sont placés dans un milieu de culture favorable à leur survie et déposés dans l'incubateur à 37 degrés. Après 48 heures d'incubation, l'oeuf fécondé devient un embryon qui peut être transféré dans l'utérus. On obtient plusieurs embryons, dont deux ou trois sont transférés dans l'utérus. Les autres sont congelés pour un transfert ultérieur si le couple le souhaite.

Indications


Prise en charge dans un centre agrée

La procréation médicalement assistée (PMA) correspond à l'ensemble des techniques visant à aider les couples stériles à concevoire en dehors de l'union naturelle et à mener à terme une grossesse. S'adresser à un centre de PMA est parfois nécessaire. L'association FIVNAT gère les taux de statistiques de l'assistance médicale à la procréation en France.

Le taux de réussite des FIV varie de 10 à 30% selon le centre de PMA. De nombreux spécialistes s'accordent pour affirmer que la situation de la Procréation médicale assistée en France est une des moins bonne des pays europeens et qu'il faudrait réusisir à améliorer le taux de réussite afin d'approcher au moins le chiffre de 40%.

Un taux de 20 % signifie qu'une femme a 20 % de probabilité de mettre au monde un enfant après une FIV classique. L'association FIVNAT ne cite pas le nom des centres. La taille des centres est un critère à prendre en compte car il constitue une chance de réussite supplémentaire. Les résultats les moins bons sont souvent obtenus dans les petits centres.

L'agence de Biomédecine délivre désormais depuis janvier 2007, un agrément au praticien chargé d'effectuer une FIV. Les centres de procréation médicale assistée doivent disposer d'une autorisation délivrée par les agences régionales d'hospitalisation (ARH).

L'agence de Biomédecine souhaite que les résultats de chaque centre soient publiés en fonction des indications et de l'âge des patientes afin de repérer les centres les moins performants et de les aider à en déterminer les raisons et à améliorer leurs performances.

Résultats publiés sur le site internet Fivnat
perso.orange.fr/fivnat.fr

Consultez la liste des centres d'activité clinique d'assistance médicale à la procréation, autorisés au 31 décembre 2006 sur le site de l'agence de biomédecine .
Cliquez sur procréation, puis sur « assistance médicale à la procréation » puis sur « centres autorisés » ou directement sur ce lien

Liste des établissements de santé et des laboratoires d'analyse de biologie médicale (activités biologiques d'assistance médicale à la procréation) autorisés au 31 décembre 2006

Prise en charge des couples hétérosexuels

L'indication médicale doit justifiant d'une aide médicale à la procréation. Il est également nécessaire de justifier d'une vie commune depuis au moins deux ans. Il faut être en âge de procréer et les deux partenaires doivent être vivants au moment de la FIV.

Au cours de l'entretien préliminaire, le médecin doit notamment :
  • Détailler le rôle de la technique
  • Prévenir des chances de succès et des possibilités d'échecs
  • Il doit aborder le sujet des alternatives à la fécondation in vitro, notamment celle de l'adoption
  • Obtenir le consentement écrit des deux futurs parents
  • Faire remplir une demande d'entente préalable avec la sécurité sociale qui accepte la prise en charge de quatre FIV par couple


Aborder la possibilité d'une adoption lors de l'entretien préliminaire est une obligation des membres de l'équipe médicale du centre.


Succès et échecs

Les chances de grossesse sont relativement stables, de l'ordre den 22 à 23 % par cycle de FIV environ. Le taux de réussite global augmente à force de répéter les tentatives de FIV, jusqu'à 4 à 6 tentatives.

3 grossesses sur 4 intervenant après une FIV conduisent à un accouchement. Dans plus de 3 cas sur 4, la mère accouche d'un seul enfant et dans environ 22% des case, elle accouche de jumeaux. Environ une grossesse sur 4 intervenant après une FIV délcenche une fausse couche. 7000 bébés naissent chaque année après une fécondation in vitro soit environ 1,7 % des naissances.

La moyenne de réussite pour parvenir à une grossesse se situe à la 4ème FIV pour une femme âgée de moins de 40 ans. Selon une étude de l'université de Maryland publiée en février 2008 dans le British Medical Journal, la pratique de séances d'acupuncture parallèlement aux démarches de la fécondation in vitro (FIV) pourrait augmenter les chances de grossesse.

La recherche scientifique portait sur 7 études, et 1366 femmes des Etats-Unis, d'Australie , d'Allemagne et du Danemark. Parmi ces femmes, certaines étaient traitées par acupuncture avant ou après la FIV, contrairement aux autres ou, du moins, les aiguilles n'étaient pas situées sur les points d'acupuncture réputés pour favoriser la grossesse. D'autres étudessont en cours afin de déterminer les effets réels de l'acupuncture sur le développement des grossesses par FIV ( Sources Relax News, Février 2008).

Délai entre deux tentatives

Le délai le plus courant entre 2 FIV est de 6 mois, ce qui correspond à deux tentatives par an environ. Le délai le plus court est d'environ de 2 à 3 mois. Ce délai est encore plus court pour les femmes ayant plus de 38 ans. Le délai est plus long pour les femmes jeunes. Les délais varient également selon l'activité des centres. Certains centres peuvent avoir des délais de 1 an ou un peu plus. Le délai classique entre deux tentatives d'IAC est de 1 à 3 mois.

Evolutions

FIV sans stimulation

La FIV sans stimulation consiste à effectuer de fécondations in vitro sans stimulation afin de diminuer la quantité d'hormones délivrées.

FIV allégée

La FIV allégée permet d'obtenir un taux de naissance identique à celui des autres techniques en réduisant les complications d'hyper stimulation, de raccourcir le temps de ponction des ovocytes avec un temps de médicalisation de 10 jours environ, alors que 2 mois sont nécessaires avec les traitements habituels.

ICSI

L'ICSI consiste à rechercher de spermatozoïdes de grande qualité grâce à une présélection effectuée avec un microscope de haute résolution permettant d'observer des anomalies fines de morphologie, avec un grossissement de 6600 fois alors qu'il classiquement de 300 fois.

Sélection de l'embryon

Un seul embryon transféré de qualité suffisante sélectionné selon des critères spécifiques est proposé chez les femmes de moins de 36 ans permettant une diminution de grossesses multiples et de leur complication, priorité de tous les spécialistes de l'AMP. Cette décision dépend de l'âge de la patiente, du rang de tentative d'AMP et de données cliniques.

MIV

La MIV ou maturation in vivo consiste à prélèver un ovule immature qui se développera en laboratoire.

Sur le plan professionnel, il faut être averti des possibilités de devoir prendre quelques demi-journées, d'arriver en retard après avoir effectué des examens, être fatiguée, stressée, et d'avoir besoin de repos après une FIV.


Causes des échecs

  • Absence d'ovocyte lors de la ponction ovarienne
  • Mauvaise qualité des ovocytes recueillis
  • Réponse des ovaires insuffisante ou trop élevée lors de la stimulation hormonale
  • Absence de fécondation
  • Arrêt de la division des cellules
  • Absence d'implantation des embryons dans l'utérus


Pour en savoir plus
Pour une lecture illimitée hors ligne, vous avez la possibilité de télécharger gratuitement cet article au format PDF :
Fiv-fecondation-in-vitro .pdf

Réalisé en collaboration avec des professionnels de la santé et de la médecine, sous la direction du


Publi-information
Publi-information

A voir également


IVF: In-vitro fertilisation
IVF: In-vitro fertilisation
Fecundación en vitro (FIV)
Fecundación en vitro (FIV)
In-Vitro-Fertilisation (IVF)
In-Vitro-Fertilisation (IVF)
Ce document intitulé « FIV - Fécondation in vitro » issu de Sante-Medecine (sante-medecine.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.