Anorexie restrictive et anorexie boulimique

Mai 2015

Définition


Ce trouble majeur, le plus important des TAC (troubles du comportement alimentaire) par sa fréquence et sa gravité, affecte prioritairement les femmes, et apparaît dans 90 % des cas au cours de l'adolescence.

Volonté de maigrir ou crainte de grossir, le résultat est le même : la malade adopte des comportements alimentaires pouvant aller jusqu'au décès. On distingue deux grands types d'anorexie : restrictive et boulimique.

Les deux formes de l'anorexie

  • L'anorexie restrictive est la plus fréquente : phobie de la prise de poids, rejet de toute nourriture...
  • Le second type d'anorexie présente des comportements boulimiques marqués par des absorptions compulsionnelles et massives de nourriture, suivies de vomissements, spontanés ou provoqués.
  • Les symptômes psychologiques de ces deux formes d'anorexie mentale sont très différents.
  • L'anorexie de forme restrictive est marquée par un sentiment de toute puissance et une volonté de maîtrise globale de son environnement physique, affectif, relationnel...
  • Ce besoin de contrôle sur soi et les autres, s'accompagne chez les malades d'un rejet de toutes formes de plaisir : alimentaire, sexuel, affectif...
  • L'anorexie de forme boulimique s'accompagne au contraire d'une profonde perte d'estime de soi pouvant évoluer vers des formes dépressives.
  • Le dégoût et la honte de soi peuvent être en outre à l'origine d'actes suicidaires ; ces sentiments auto-dévalorisants coexistent parfois avec un attachement anormal à l'un des parents.

Comment guérir de l'anorexie mentale ?


L'interaction de facteurs génétiques (l'héritabilité de l'anorexie est estimée entre 50 % et 70 % !) et psychologiques, avec des facteurs environnementaux, familiaux et socioculturels, rend le traitement de l'anorexie extrêmement complexe.

Si certains antidépresseurs et anxiolytiques peuvent être d'un secours ponctuel, il n'existe aucun médicament pour « guérir » une anorexie.

Le recours à la psychiatrie est incontournable, et les thérapies familiales sont fortement recommandées en raison du jeune âge de nombreuses patientes.

Pour les jeunes femmes qui ont dépassé le stade de l'adolescence, ou pour des patientes présentant des symptômes légers, la thérapie comportementale et cognitive donne de bons résultats.

Les taux de guérison de l'anorexie sont mitigés. Si 30 à 50 % des patientes guérissent sans séquelles, elles sont environ 15 % à conserver une maigreur anormale et une fragilité psychologique importante. Elles sont 15 % à ne jamais en guérir véritablement, alors que près de 10 % en meurent.

En savoir plus

Pour une lecture illimitée hors ligne, vous avez la possibilité de télécharger gratuitement cet article au format PDF :
Anorexie-restrictive-et-anorexie-boulimique .pdf

Réalisé en collaboration avec des professionnels de la santé et de la médecine, sous la direction du


Publi-information
Publi-information

A voir également

Ce document intitulé « Anorexie restrictive et anorexie boulimique » issu de Sante-Medecine (sante-medecine.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.