Posez votre question »

Malaria - Symptômes et traitement

Août 2015


Définition


La malaria, connue aussi sous le nom de paludisme, est une pathologie d'origine infectieuse, causée par un parasite appelé le Plasmodium. Cette pathologie est transmise à l'homme par la piqûre d'un moustique femelle du genre anophèle, que l'on rencontre dans certaines zones du monde comme l'Amérique centrale , l'Afrique et l'Asie du Sud-Est. Lorsqu'il est dans le corps, le Plasmodium se loge dans le foie et les globules rouges. Il existe différents types de plasmodiums, dont le plus fréquent, le plasmodium falciparum est le seul pouvant provoquer un paludisme grave. En général, l'infection initiale n'est pas inquiétante, mais ce sont les résurgences qui sont en cause dans les formes potentiellement mortelles.

Symptômes


Lors de l'inoculation (parasite qui pénètre l'organisme), l'infection se manifeste par :
Le parasite reste dans le corps humain au niveau du foie en particulier puis peut causer un accès palustre avec des symptômes d'apparition successive :
  • d'abord des frissons qui apparaissent brutalement et pendant moins de deux heures ;
  • puis l'apparition d'une grande fièvre durant quelques heures ;
  • enfin, des sueurs importantes.

Ces symptômes surviennent par crises tous les 2 à 3 jours.
Parfois, des signes neurologiques tels que des convulsions ou un coma peuvent évoquer un paludisme cérébral pouvant rapidement entraîner le décès. En l'absence de prise en charge, l'évolution se fait vers un « paludisme viscéral évolutif » avec fièvre, ictère qui est une coloration jaune de la peau, et splénomégalie, augmentation de la taille de la rate. Ceci est dû à l'infestation des globules rouges par le parasite.

Diagnostic


Pour poser le diagnostic de la malaria, il est nécessaire d'observer les crises de fièvre, leur intensité et leur fréquence. Une diminution des plaquettes, des globules rouges et une augmentation de la CRP, protéine spécifique de l'inflammation, sont retrouvés dans une prise de sange. Un frottis sanguin examiné au miscroscope permet de confirmer la malaria, et de caractériser le type du parasite en cause.

Traitement


La malaria se traite par l'administration de quinine, par la bouche ou en hospitalisation en cas de cas grave.

Prévention


Pour prévenir la malaria, prendre toutes les précautions avant de partir en voyage dans les zones où le parasite est actif, dites zones impaludées. Le médecin traitant donnera les médicaments indispensables à cette prévention ; on parle de chimioprophylaxie antipalustre qui n'empêche pas l'infestation, mais prévient les accès cliniques. Parallèlement, des mesures pour prévenir les piqures de moustiques sont nécessaires : insecticides, moustiquaires, vêtements longs et couvrant tout le corps, répulsifs appliqués sur le corps.

Publi-information
Publi-information
Pour une lecture illimitée hors ligne, vous avez la possibilité de télécharger gratuitement cet article au format PDF :
Malaria-symptomes-et-traitement.pdf

Réalisé en collaboration avec des professionnels de la santé et de la médecine, sous la direction du

A voir également

Dans la même catégorie

Malaria
Par Jeff le 1 juillet 2013
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Malaria - Symptômes et traitement » issu de Sante-Medecine (sante-medecine.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.