Sante-Medecine
Recherche
Posez votre question Signaler

Attention cigarette electronique=Ether Glycol [Résolu/Fermé]

Dr Méfiant - Dernière réponse le 29 oct. 2008 à 19:40
Bonjour A Toutes et à Tous
ATTENTION DANGER !?!
Si vous savez le faire et que vous voulez informer le grand public (peut etre sauver des gens, vu que les fabricants ne font pas état du danger et à défaut de les faire bouger dans ce sens, chacun pourra au moins, librement, se renseigner), pouvez vous m'aider à le publier sur les blog qui parle de la cigarette electronique ?
En effet on ne connait pas les doses et l'effet à court-moyen terme p.etre plus nocif que le tabac qui lui est à long terme !!! Le produit est avalé ! (en fumée directement dans les poumons, par voie cutanée, ça coule un peu, et on l'ingère, avec la salive
dans l'organisme ! )
Message :
Le produit qui imbibe le coton des cartouches des cigarettes électroniques est du propylène glycol : le propan-1,2-diol ou E1520 est un produit chimique utilisé principalement comme anti-gel (Wikipédia):
Dans tous les cas, sur de la chantilly, ça s'évapore, c'est le propulseur !
Là, c'est directement envoyé dans les poumons sans compter que je ne sais pas si le propylène glycol rentre en combustion dans la fumée créée !
Il y existe 2 classes d'éther :
- l’éthylène glycol
- le propylène glycol
Le propylène glycol est une de ces 2 classes, un peu moins nocive que l’autre :
Cela étant dit, les études sur ces 2 classes ont déjà été faite par des chercheurs sur le site de l'INSERM qui détaillent leurs toxicités (voir l’article d’Elisabeth Faure, août 2000
Dernière mise à jour : mars 2002:
(http://www.caducee.net/DossierSpecialises/toxicologie/ether-glycol.asp)
Les éthers de glycol, en général, peuvent pénétrer dans l'organisme de différentes manières :
- Les principales voies d'exposition
Les éthers de glycol peuvent pénétrer chez l'homme par voie pulmonaire ou cutanée et accidentellement par voie digestive. Etant peu volatils, le principal mode d'absorption passe par la peau. Le contact avec le produit sous forme liquide peut d'ailleurs entraîner une absorption cutanée importante. L'exposition au travail résulte d'une combinaison d'expositions par voies pulmonaire et cutanée.
Dans les cigarettes électroniques, l’exposition est pulmonaire (on avale la fumée), cutanée (le liquide goutte un peu sur les lèvres, si la cigarette est un peu orientée au dessus de l’horizontal) et digestive (on en ressent le goût sur la langue, et mélangé à la salive, le produit est ingéré !)
Quels risques de toxicité pour la santé ?
- Les cellules du sang :
Cytopénies (maladies auto-immunes diverses)
- Infertilité - Reproduction :
Risque d’infertilité masculine et une diminution de la fertilité a été également rapportée chez les femmes (plus - anomalies de la durée ou de la régularité des cycles menstruels - difficultés à concevoir – intoxication de l’embryon, avortements spontanés, malformations congénitales).
- Génotoxie :
Altération de la structure du génome et son fonctionnement ce qui peut avoir de graves conséquences sur la croissance et le développement cellulaires.
- Toxicité aiguë :
La toxicité aiguë, plutôt rare, est généralement due à une ingestion accidentelle du produit (c’est le cas dans les cigarettes électroniques avec les quelques gouttes si on aspire la cigarette un peu oblique vers le haut). Elle peut être responsable de troubles neurologiques, hématologiques, métaboliques et rénaux sévères.
Chacun est libre, maintenant de demander l’avis à son médecin traitant pour savoir quels est le risque que l’on prends, à court terme, en comparaison à la cigarette !!!
Un fumeur de cigarette électronique qui se pose des questions (Sedenza pour le citer)
Bien à vous !
http://www.caducee.net/DossierSpecialises/toxicologie/ether-glycol.asp
Lire la suite 
Réponse
+76
moins plus
Bonjour,

Après quelques recherches sur les cigarettes électronique, je me suis retrouver confronté à cette grande interrogation:
Le Propylène Glycol présent ou non? Dangereux ou pas?
Questions auxquelles je ne saurait apporter aucune réponse. Néanmoins en cherchant à comparé les dangers de la cigarette avec celle de l'e-cigarette (si toute fois il est prouvé que danger il y a), je me suis retrouver sur un site listant la composition d'une cigarette classique; où on retrouve sans trop de surprise le Propylène Glycol:

http://www.quitsmokingsupport.com/ingredients.htm

Donc, tout cela reviens à dire, que dans le cas où il est prouvé que le Propylène est dangereux, nous retrouverons pas une mais deux substances ( nicotine + Propylène Glycol ) dans la cigarette électronique. Face aux 5000 substances chimiques présentes dans ( ou suite à la combustion) d'une cigarette classique, dont au moins 40 cancérigène, on s'accordera à dire que le risque est mesuré !

Je m'interroge tout de même, comme tout le monde je pense. Et je pense attendre un test d'un institut comme (par exemple), 60 millions de consommateurs, pour m'en acheter une.

Pour infos: Pour plus d'infos sur la cigarette electronique : http://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/389-la-cigarette-electronique

Dossier tabac et arrêter de fumer: http://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/tabac-13

Communiqué de l'Afssaps de Novembre 2010
: L'afssaps et la DGS, dans l'attente de données supllémentaires, recommandent la plus grande prudence quant à l'utilisation de la cigarette electronique ( Avril 2011) sources : http://www.ofta-asso.fr/

Publi-information
Réponse
+38
moins plus
Bonjour j'ai complété mon article : les cig electronique contiennent entre 80 et 90 % de propylene glycol (source wikipédia :

ATTENTION DANGER DES CIGARETTES ELECTRONIQUES !!!

Message à diffuser SVP au maximum afin d'avoir des réponses rapidement !!

Article :

Les marques les plus connues pour ne pas en citer qu'une seule sont :
Sedenza - Cigartex - Liberty-cig - Cigarelec et Ciglib entre autres

Extrait Tirée de http://www.cigarelec.com/

« Cigarelec® a la forme d'un petit cylindre un peu plus long qu'une véritable cigarette. L'emplacement du filtre contient une cartouche remplaçable remplie de liquide. Les principaux ingrédients qu'elle contient sont de la nicotine, de l'arôme artificiel de tabac et du propylène glycol. Lorsque l'on aspire, le microprocesseur active un atomiseur qui mélange le liquide aromatique avec l'air inspiré. Ce mélange est propulsé sous forme de vapeur et est inhalée par l'utilisateur. L'évaporation donne l'impression de la véritable fumée produite par une cigarette »

Cette explication du site « Cigarelec », a le mérite de l'avoir cité en début de son site (mais ne le répète pas dans l'onglet "composition" !!!) ; cela nous aura au moins informé de la composition du produit pour tous les fabricants permettant de dégager cette fumée « légère »

Donc, ce n'est pas de la vapeur d'eau mais de la vapeur d'un liquide qui contient ce produit (contrairement à ce qui a été dit à la radio dans l'émission de Cauet et au journal de 20h (voir youtube pour les extraits) par les fabricants !!!).

Le produit qui imbibe le coton des cartouches des cigarettes électroniques est donc du propylène glycol : le propan-1,2-diol ou E1520 est un produit chimique utilisé principalement comme anti-gel (Wikipédia): la proportion de ce produit est dosé à 80-90 % (wikipédia : « cigarette electronique »)

Dans tous les cas, dans certains spray, ça s'évapore, c'est le propulseur !
Là, c'est directement envoyé dans les poumons sans compter que le propylène glycol rentre en combustion dans la fumée créée (l'élément électronique chauffe le liquide du coton pour créer la fumée) rendant le produit encore plus toxique !

Je cite :

Il existe 2 classes d'éther :

- l'éthylène glycol
- le propylène glycol

Le propylène glycol est une de ces 2 classes, un peu moins nocive que l'autre :

Cela étant dit, les études sur ces 2 classes ont déjà été faite par des chercheurs sur le site de l'INSERM qui détaillent leurs toxicités (voir l'article d'Elisabeth Faure, août 2000
Dernière mise à jour : mars 2002:
http://www.caducee.net/DossierSpecialises/toxicologie/ether-glycol.asp

Les éthers de glycol en général peuvent pénétrer dans l'organisme de la manière suivante :

Je cite :

- Les principales voies d'exposition

Les éthers de glycol peuvent pénétrer chez l'homme par voie pulmonaire ou cutanée et accidentellement par voie digestive. Etant peu volatils, le principal mode d'absorption passe par la peau. Le contact avec le produit sous forme liquide peut d'ailleurs entraîner une absorption cutanée importante. L'exposition au travail résulte d'une combinaison d'expositions par voies pulmonaire et cutanée.

Dans les cigarettes électroniques, l'exposition est pulmonaire (on avale la fumée), cutanée (le liquide goutte un peu sur les lèvres, si la cigarette est un peu orientée au dessus de l'horizontal) et digestive (on en ressent le goût sur la langue, et mélangé à la salive, le produit est ingéré !)

Quels risques de toxicité pour la santé ?

- Les cellules du sang :

Cytopénies (maladies auto-immunes diverses)

- Infertilité - Reproduction :

Risque d'infertilité masculine et une diminution de la fertilité a été également rapportée chez les femmes (plus - anomalies de la durée ou de la régularité des cycles menstruels - difficultés à concevoir - intoxication de l'embryon, avortements spontanés, malformations congénitales).

- Génotoxie :

Altération de la structure du génome et son fonctionnement ce qui peut avoir de graves conséquences sur la croissance et le développement cellulaires.

- Toxicité aiguë :

La toxicité aiguë, plutôt rare, est généralement due à une ingestion accidentelle du produit (c'est le cas dans les cigarettes électroniques avec les quelques gouttes si on aspire la cigarette un peu oblique vers le haut). Elle peut être responsable de troubles neurologiques, hématologiques, métaboliques et rénaux sévères.

http://www.caducee.net/DossierSpecialises/toxicologie/ether-glycol.asp

Je rajoute que sur l'extrait de la fiche toxicologique N°226 : http://www.inrs.fr/fichetox/ft226.html
Il est noté, je cite :

Des intoxications médicamenteuses ont été décrites chez l'enfant à type d'insuffisance rénale aiguë ou de crises convulsives guérissant sans séquelle à l'arrêt de l'exposition.
Des troubles neurologiques allant de la simple torpeur jusqu'au coma ont été également observés.
Les contacts cutanés peuvent entraîner des dermites dont le mécanisme est discuté mais vraisemblablement plus irritatif qu'allergique

Ainsi que, je cite :

* Eviter l'inhalation. Prévoir une ventilation générale des locaux ainsi qu'une aspiration des vapeurs ou aérosols à leur source d'émission lorsque le produit est utilisé à chaud ou quand il y a formation possible d'un aérosol. Prévoir également des appareils de protection respiratoire pour des travaux exceptionnels de courte durée ou les interventions d'urgence.
* Eviter le contact du produit avec la peau ou les yeux. Mettre à la disposition du personnel des vêtements dé protection, des gants (par exemple en polyéthylène, caoutchouc naturel, polychlorure de vinyle ou polychloro-prène) et des lunettes de sécurité. Ces effets seront maintenus en bon état et nettoyés après usage.
* Ne jamais procéder à des travaux sur et dans les cuves et réservoirs contenant ou ayant contenu le produit sans prendre les précautions d'usage [20].
* Ne pas rejeter les résidus à l'égout ou dans le milieu naturel.
* En cas de fuite ou de déversement accidentel, récupérer immédiatement le produit en l'épongeant avec un matériau absorbant non combustible. Laver à grande eau la surface ayant été souillée.

Je rajoute que les informations qui sont données sur le site, qui compare les cigarettes électroniques de « MCortex » (http://mcortex.free.fr ) sont trompeuses. Pensant que ce soi-disant « blog comparatif » était non lucratif, je leur ai fait la demande de publier mon article sur le danger du produit : ce site fort bien fait pour comparer et promouvoir les cigarettes "électroniques" à publié mon article "modifié !!" en disant, tout en citant que des exemples citant des aspects plus ou moins anodins du produit dans certaines conditions pris sur le site de l'INRS : (d'ailleurs je trouve que les firmes des cigarettes "électroniques" n'auraient pas fait mieux pour faire de la pub en créant elles-mêmes une association comparants et regroupant en lobby les différentes marques, tout en rassurant derrière : ben oui, c'est une association à but "non lucrative" ????!!!!

Le site du comparateur de cigarettes, à la suite de mon article rassure donc en citant des exemples bidons du peu de toxicité des gaz des "spray" etc et ne citant pas les problèmes graves que provoque le produit : les exemples qu'il cite n'ont pas de rapport avec la cigarette électronique : Et oui : regardez de plus près l'extrait de la fiche toxicologique N°226 sur lequel il s'appuie : http://www.inrs.fr/fichetox/ft226.html

Ce site de Mcortex « comparateur de cigarettes électroniques » cite : « Le Propylène Glycol est très utilisé (médicaments, additif alimentaire, dentifrice, lotion pour la peau...) »

Oui, un certain type traité et en très faible quantité comme additif !!!! Dans les cigarettes électroniques, ce n'est que du propylène glycol pur qu'il y a dans le coton de la cartouche à en déborder !!! C'est le produit chauffé qui provoque des vapeurs de propylène glycol (la FUMEE !!), directement respirée, avec un contact sur la peau, car le produit coule si la cigarette n'est pas oblique vers le bas et en plus, mélangé à la salive on l'ingère !!!

Bonne réflexion sur 20 clop x 15 taf = 300 aspirations par jour de la vapeur de ce produit pur directement dans les bronches et les poumons (donc dans le sang) et encore on est tenté de tirer plus qu'avec une cigarette normale (j'en ai acheté une, et fumé pendant trois jours, avec mal de tête et nausées, j'ai arrêter et fait ces recherches !!)

Chacun est libre, maintenant de demander l'avis à un chimiste pour savoir quel est le risque que l'on prend, à court terme, en comparaison à la cigarette !!!

Un fumeur de cigarette électronique qui se pose des questions (Sedenza pour le citer)

Bonne réflexion cordiale sur tout cela !!!

Au plaisir

Pour plus d'infos sur la cigarette electronique : http://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/389-la-cigarette-electronique

Dossier tabac et arrêter de fumer: http://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/tabac-13

Communiqué de l'Afssaps de Novembre 2010 : L'afssaps et la DGS, dans l'attente de données supllémentaires, recommandent la plus grande prudence quant à l'utilisation de la cigarette electronique ( Avril 2011) sources : http://www.ofta-asso.fr/

Certainement plus dr que dr mefiant- 21 avril 2008 à 21:02
le propylene glycol est :

Dialcool présent à l’état naturel dans les graines de sésame et les champignons.
Synthétisé par hydratation de l’oxyde de propylène.
Utilisé pour hydrater la peau mais aussi comme solvant, en particulier pour les extraits de plantes.
Il aide les autres ingrédients à pénétrer dans la peau.
Utilisé aussi en pharmacie (pommades ou bains de bouche par exemple).
Utilisé en particulier pour les peaux grasses.
Dr méfiant- 24 avril 2008 à 18:02
Bonjour "Plus Dr que Dr méfiant" que moi ;-)

Je suis désolé de vous dire que vos affirmations sont "hors sujet" : on parle de Propylene Glycol et non pas de dialcool synthétisé par hydratation de l'oxyde de propylène pour reprendre vos formules chimiques sorties d'on ne sais où !

Le résultat est là : il s'agit de propylène glycol.

De plus, il suffit de voir les sources Inserm, INRS, Wikipedia, ... pour en savoir plus : votre argument n'intéresse que les personnes frustrées d'être déçues sur ce mode de palliatif au tabac, pour se donner bonne conscience à continuer la cigarette electronique, en dépit de leur santé ou bien les revendeurs intéressés par leur profit (dont vous faites peut être partie, désolé de se rendre à l'évidence)

Cela dit, vos arguments ne tromperons personnes !
Parler de solvant, de pommade ou de bain de bouche (vendu en pharmacie) ne retire en rien le danger de les avaler ou de les fumer ! d'autant plus que les quantités dans ces produits sont infimes : dans la cigarette électronique, il est spécifié, que les cartouches avec ou sans nicotine en contiennent 80% à 90% directement envoyé pur et en grande quantité régulière dans les poumons et avalés par la salive donc dans le sang (le produit coule sur la langue en tirant dessus)("cigarette electronique" dans wikipedia)

Les sites, plus haut, parlent d'eux même sur le danger de la substance utilisée pour créer la fumée dans les cigarettes électroniques : le Propylène Glycol !

Cordialement,

Elie
bdyjpx- 16 juil. 2008 à 17:31
besoin de précisions.

Composition exacte et dosage nicotine et arômes.

vaporiseur :point de fusion nicoltine.

Possibilité de fumer plantes médicinales?

si oui ,necessité de réglage du vaporiseur en fonction de la plante.

Précision: l'inhalation de diverses plantes à incontestablement un effet.

Donc,est-il possible de concevoir une e-cigarette avec réglage du processeur de divers degrés.

autre question : un coton imbibé d'une huile essentielle de plante ,de propylène de glycol ,et d'aromes peut-il être utilisé.

si oui est-ce que des cartouches "rechalgeables' existe- t-elle ?

Ne concerne pas les substances illicites....

Cette idée est à développer des maladies pulmonaires pourraient être soulagées ou atténuées.
CED- 21 sept. 2008 à 23:49
tu est nul!!!! aucun risques sur la cigarettes electro FUMMé
p.horde 13154Messages postés vendredi 21 décembre 2007Date d'inscription ModérateurStatut 16 février 2015Dernière intervention - 21 sept. 2008 à 23:55
pOUR INFO, un communiqué de l'OMS du 19 Septembre 2008
" La cigarette électronique ne doit pas être considérée comme un médicament pour arrêter de fumer. Du moins, tant que le contraire n'est pas prouvé. C'est ce qu'affirme l'Organisation mondiale de la santé (OMS) indique dans un communiqué du 19 septembre. Une réaction qui fait suite aux publicités réalisées par les fabricants, notamment sur leurs sites Internet, vantant les mérites de l'objet pour stopper l'addiction à la nicotine.

L'OMS rappelle que les vertus de la cigarette électronique ne sont pas prouvées comme traitement thérapeutique pour lutter contre l'accoutumance. L'organisation déclare qu'aucune preuve scientifique n'est établie concernant la sécurité et l'efficacité du produit. Des études cliniques devront être conduites pour connaître ses effets.

Commercialisée par une firme chinoise en 2004, la cigarette électronique est vendue en France. Début juillet, l'Agence Française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a appelé à "la plus grande prudence" concernant l'usage des cigarettes électroniques. Les "e-cigarettes", très à la mode, reproduisent la forme d'une cigarette, et contiennent ou non de la nicotine.

Ces cigarettes reproduisent la forme et les sensations d'une cigarette classique. Elles se composent d'une batterie, d'un microprocesseur, d'un pulvérisateur et d'une cartouche destinée à être vaporisée et comprenant un liquide pouvant contenir de la nicotine ou des substances aromatiques à base d'additifs alimentaires ou d'arômes artificiels. Lors de l'aspiration, la fumée d'une cigarette est reproduite, sous forme de vapeur Sources : Relax news."
Réponse
+37
moins plus
Au moment meme où j'écris ceci, je suis en train d'aspirer une bouffée de vapeur mortelle d'e-cigarette.
Ce n'est pas vraiment un débat que je souhaite lancer, juste poser une problèmatique. Si on part du postulat que les "fans" de la cigarette electronique sont en réalité des employés, actionnaires ou encore des commissionnés des fabricants, est-il raisonnable de penser que les détracteurs sont à la solde de l'état, qui n'a pas vraiment envie de voir le business tabagique tourner au vinaigre de part l'apparition d'un substitut (oui je sais, je n'ai pas le droit de die ça, puisque l'OMS s'y oppose.
De 2 maux, il faut choisir le moindre, mais lequel est-ce??
Je suis utilisateur satisfait de la cigarette electronique, puisque, comme tous mes confrères vapoteurs, je suis inconscient du danger "éventuel" que je cours.
Le débat n'est pas vraiment de savoir si le Propylène glycol est toxique.
Vous vous rendez compte?? Si un industriel inventait quelque chose qui produirait une vapeur toxique, et ce consciemment?? Ca ne rapelle rien à personne?? Euh, les fabriquants de cigarettes par exemple.
Oui, je sais, je suis hors sujet, ce n'est pas le débat.
Je me recadre de suite.
Je dois dire que j'ai parcouru ce thread avec beaucoup d'implication. Il manque juste quelque chose: le temoignage d'un individu qui utilise la e-clope depuis un bon moment (enfin, si ils ne sont pas tous encore décédés bien entendu)
Là nous en sommes à décomposer consciencieusement la molécule de Propylène glycol, à dire qu'on peut en mettre sur sa peau quand il s'agit d'une pommade, mais pas quand il s'agit d'un liquide.
Personnellement, je n'ai pas le bagage intellectuel pour le faire, mais quelqu'un pourrait-il se charger de décortiquer une cigarette dite "classique" et ennoncer les risques encourus par l'absorption de CHAQUE composé chimique contenu dans ce qu'on appelle encore un clou de cercueil??
Évidemment, le produit e-cigarette est nouveau, et peu probablement se prêter à l'appréhension.
Mais il faut se garder de tout alarmisme, ainsi que de tout laxisme.
Mon avis personnel est le suivant (et il n'engage que moi bien entendu)
Bien sur que la cigarette electronique présente un risque!! Sinon, où est le challenge!!?
Traduction chinois-français de la discussion de 2 industriels (ceci est une caricature)
- Alors Roger, qu'est-ce qu'on met dans notre truc pour faire la fumée??
- Euh, je sais pas... Regarde dans le coffre de ma Hundai, il doit me rester un peu d'antigel..
- Hein?
- Ouais on a qu'à mettre ça, c'est pas trop cher en plus!
- Mais arrete Roger, t'es con, ils vont mourir les gens!!
- On s'en fout, ils auront déjà payé!!



Le Propylène glycol présent dans les fumigènes de club?
Le Propylène glycol présent dans la bouffe??
Mais on veut nous tuer ou bien??

Je préfère voir la eCigarette comme un moyen de sevrage que comme un substitut permanent.
Sommes nous d'accord sur l'hypothese que le Propylène glycol serait toxique en grande quantité d'absorption?
Si c'est le cas, je la range sogneusement dans mon paquet, j'éssaye de m'en servir au minimum par rapport à ma dépendance, et je joue la carte de la méfiance en tentant de ne plus en avoir besoin à moyen voire à court terme..
Sur ce, joyeux noël à tous et toutes.

Réponse
+28
moins plus
Trouvé sur le site sur tu indiques (http://www.cigarelec.com/)
"Cigarelec® dégage uniquement de la vapeur d'eau sans aucun risque de pollution"

Trouvé sur le site de mcortex (http://mcortex.free.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=75&Itemid=2)

"Attention toutefois, le propylène glycol n’a pas encore subi d’étude poussée sur son inhalation en laboratoire.

Est-il dangereux à court ou moyen terme sous cette forme nous ne le savons pas encore toutefois il est présent dans la cigarette et doit donc forcément avoir des effets secondaire. Dangereux ou non reste la question ?

En toxicicité chez l’homme, le propylène de glycol est reconnu peu toxique par l’INRS

En toxicité expérimentale, le propylène glycol ne se révèle toxique qu'à dose élevée. Chez l'homme, il est réputé peu toxique Les effets observés font suite à son emploi dans des médicaments, des aliments, des produits cosmétiques et ne proviennent pas d'expositions professionnelles.

L'ingestion par des volontaires d'une forte dose de propylène glycol n'a pas mis en évidence d'effet métabolique ou biologique patent, en dehors d'un effet sédatif isolé. L'inhalation pendant une heure d'un aérosol contenant 10 % de propylène glycol ne provoque aucun effet sur les sujets exposés.

Par exemple les vétérinaires utilisent le propylène glycol comme précurseur du glucose dans le traitement et la prévention de la toxémie de gestation chez les ruminant(tes), surtout la brebis, un peu moins vache et chèvre aucun cas de pathologie liée à cet emploi n'a été signalé chez les femelles traitées ni chez leurs petits, il n'est en aucun cas équivalent au glucose."

Je trouve personnellement les choses exprimées clairement et sans parti pris, ni dans un sens, ni dans l'autre...

Réponse
+25
moins plus
Je suis étudiant en médecine.

J'ai fais des recherches sur la cigarette électronique car je voulais en offrir une à quelqu'un.

Sur la majorité des forums on trouve la même chose : des revendeurs qui se font passer pour des forumeurs et qui vantent tous les cigarettes électroniques (tous ont eut des expériences formidables, ils ont tous réussi à arrêter de fumer, et comme par hasard ils peuvent tous nous mettre en relation avec un revendeur... la seul chose qu'ils ne nous disent pas c'est leur niveau de commission).

J'ai contacté un forumeur maintenant célébrè (car il poste sur tout les forum) : rool92. J'ai voulu discuter avec lui pour connaitre les dangers de ce produit, notamment en ce qui concerne le gel de refroidissement (propylène glycol) contenu dans le coton des e-cigarettes. Il a refuser de me répondre et ne m'a plus jamais répondu.

De la à en déduire qu'il sait que c'est nocif mais que ses intérêts sont moins nobles que ce qu'il prétend, il n'y a qu'un pas (que je franchi aisément : je pense que rool92, par l'intermédiaire de son blog et de ses commentaires sur les forums, fait de la pub pour ces produits et je pense qu'il doit être en contact avec cette industrie).

Bref, j'ai discuter avec pas mal de monde (y compris des chimistes) et ils m'ont affirmer que le propylène glycole n'est pas aussi inoffensif que certain le prétendent :

"Inhalation of the propylene glycol vapors appears to present no significant hazard in ordinary applications. However, limited human experience indicates that inhalation of propylene glycol mists could be irritating to some individuals. Therefore inhalation exposure to mists of these materials should be avoided. Some research has suggested that propylene glycol not be used in applications where inhalation exposure or human eye contact with the spray mists of these materials is likely, such as fogs for theatrical productions or antifreeze solutions for emergency eye wash stations"

Le passage important ici est : "Therefore inhalation exposure to mists of these materials should be avoided".

Or avec la cigarette electronique c'est justement de ça dont il s'agit. La vapeur inhalé contient forcément un mélange de nicotine, de propylène glycole et d'eau (puisque le propylène est dans le coton).

Bref, moi je dis, chacun fais comme il veut, mais le mieu c'est encore de ne fumer ni cigarette ni cigarette electronique (il existe d'autre moyen de sevrage, moins fun, mais aussi moins dangereux).


Pour infos: Pour plus d'infos sur la cigarette electronique : http://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/389-la-cigarette-electronique

Dossier tabac et arrêter de fumer: http://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/tabac-13

Communiqué de l'Afssaps de Novembre 2010
: L'afssaps et la DGS, dans l'attente de données supllémentaires, recommandent la plus grande prudence quant à l'utilisation de la cigarette electronique ( Avril 2011) sources : http://www.ofta-asso.fr/

question- 5 sept. 2008 à 10:55
on ne peut pas être étudiant en medecine et faire autant de fautes d'orthographes au vu de la séléction draconienne.
Donc, quelque chose cloche....
Doc Breizh 3045Messages postés mercredi 11 juin 2008Date d'inscription ModérateurStatut 25 juillet 2011Dernière intervention - 5 sept. 2008 à 11:26
Bonjour,
pour info,la sélection ne se fait pas sur l'orthographe.
Il n'y aurait plus beaucoup de médecins si c'était le cas,vu que personne n'écrit correctement de nos jours...
Réponse
+25
moins plus
Le propylène glycol (propan-1,2-diol) (E1520) est un produit chimique utilisé principalement comme anti-gel non corrosif dans les materiels sensibles(circuit des pompes-à-chaleurs, circuit de capteurs solaire, ..) et comme humectant dans les cosmétiques. Il est peu toxique et remplace souvent la glycérine comme excipient.

C'est un additif alimentaire utilisé comme humectant ou bien dans les arômes liquide comme solvant.

IL est utilisé dans les machines de spectacle et de cinéma car son evaporation à basse température (+/-60 degrés)permet de fabriquer une fausse fumée non toxique permettant de creer des effets spéciaux tels que des incendies ou des brumes artificielles sans danger pour les acteurs ou les spectateurs.

Alors pourquoi se prendre la t^te

Réponse
+23
moins plus
Continuez à vous monter ça ne me dérange pas le moins du monde et heureusement mais vos affirmations ne se base malheureusement pas sur le vrai produit en question. D'où être à l'ouest car vous nous collez le même discourt depuis un moment sur plusieurs Forum mais néanmoins on parle du contenant des cartouches et pas d'une analyse générale. Les patch devrait être aussi interdit dans ce cas car ils contiennent de la nicotine?

les propylènes sont des éthers glycol de type P et non E comme les éthylènes!

Les éthers de la série P sont rapidement éliminés par la respiration (souvent dégradés en propylène glycol et en alcool puis finalement en gaz carbonique) tandis que les molécules de la série E provoquent l'apparition de métabolites, parfois plus toxiques que la molécule d'origine : aldéhydes puis acides.

les types E reconnus comme toxique n'ont jamais été classé comme produit cancérigène..., je vous signale que la nicotine est aussi toxique et peut créer des arrêts cardiaque sans prévenir.

Personne pour le moment n'est capable d'admettre les danger du PROPYLÈNE Glycol, pharmacien, tabbacologue, médecin, donc la cigarette électronique reste un choix et il vaut mieux ne rien consommer je suis parfaitement d'accord.

L'AFFASAPS, Le LNE se penchent actuellement sur le sujet plus les laboratoires indépendants, donc attendez les résultats avant de partir en croisade vous risqueriez d'être très surpris.

Néanmoins des personnes y trouve leurs intérêt car elles arrivent à arrêter de fumer avec la cigarette électronique avec ou sans nicotines. Je ne dit aucune que le propylène n'est pas dangereux, je dis que j'ai fais mon choix et que cela vous plaise ou non c'est mon choix et pas celui de tout le monde. Rien ne vous oblige à venir sur mon site. m'avez vous vu reposter le lien de celui-ci. Vous avez une communication sur le produit qui n'est pas fondée sur les quantitées et les contenants ainsi que sur les vraies appélations des produits.

Ceci étant dit j'ai des gens à aider avec mon site et je perdrais plus de temps à troller ici car il n'y a malheureusement rien de constructif en général mis à part ma décapitation sur la place publique.

Très cordialement,
Mcortex

Réponse
+21
moins plus
Bonjour,

J'ai lu l'article sur la toxicologie des ethers de glycol que vous avez mis en lien en bas de votre argumentaire, très interessant mais vous avez omis un point:

"Les éthers de glycol sont répartis en deux grandes familles :

- les dérivés de l'éthylène glycol (éthers de type E) : R-O-(CH2-CH2)n-O-R'
- les dérivés du propylène glycol (ethers de type P) : R-O-[CH2-CH(CH2)]n-O-R' (isomère alpha) "

donc pour ce qui nous interesse à savoir les cigarettes électronique c'est la série ethers de type P

et voici ce qu'en disent les auteurs de l'article dont vous vous prévaler pour votre argumentaire:

"- Toxicité

Les différences de toxicité s'expliquent par la différence de métabolisme.
Les éthers de la série P sont rapidement éliminés par la respiration (souvent dégradés en propylène glycol et en alcool puis finalement en gaz carbonique)
tandis que les molécules de la série E provoquent l'apparition de métabolites, parfois plus toxiques que la molécule d'origine : aldéhydes puis acides."

et de ne citer par la suite que les effets secondaires de la série E donc, vous l'admettrez, votre aricle est passablement orienté et caduque.

Réponse
+11
moins plus
On va tous mourrir !!!!!!!!!!! plus manger plus boire plus respirer plus conduire plus forcer......comment on vas faire tout et toxic .... ça fait peur!!!!!!

Réponse
+10
moins plus
Bonjour à tous,

Ayant moi même acheté une e-cigarette, suite à vos commentaires je pris quelques initiatives...


Tout d'abord, je me suis rendu chez le pharmacien du coin, celui ci ma tenu un discours purement commercial !!!!!

J'en ai été très étonné, je lui ai demandé où est ce que je pouvais faire analyser ces cartouches e-cigarette, il m'a presque agresser, çà avait vraiment l'air de le faire chier......

Etant donné que SI ce produit est bien validé par "la recherhe santé", il va dimunuer le chiffre d'affaire de nombreux pharmacien...puisque la concurrence ouverte sera au rendez vous......

En tout cas patchs, champix et compagnie vont rester dans son stock, et j'ai apparement compris que les fumeurs sont une source à pognon pour ces gens là, donc vraiment 100% langue de bois, une honte quand on vend de la santé !!!!!

Donc les conseils pharmacien et autres sources à bénéfices, oubliez !!!!


J'ai donc pris mes infos directement dans les labos créateur en chine, puisque contrairement à ce que l'on pense, toutes les e-cigarettes sont fabriquées la -bas , là encore une hypocrisie chez certains vendeurs, malgré qu'une entreprise chinoise bien testé par un importateur ne pose aucuns problèmes. (demandez les certificats authentique).

Donc voici la contenance (labo) e-ciigarette:


Bonjour à tous,

Ayant moi même acheté une e-cigarette, suite à vos commentaires je pris quelques initiatives...


Tout d'abord, je me suis rendu chez le pharmacien du coin, celui ci ma tenu un discours purement commercial !!!!!

J'en ai été très étonné, je lui ai demandé où est ce que je pouvais faire analyser ces cartouches e-cigarette, il m'a presque agresser, çà avait vraiment l'air de le faire chier......

Etant donné que SI ce produit est bien validé par "la recherhe santé", il va dimunuer le chiffre d'affaire de nombreux pharmacien...puisque la concurrence ouverte sera au rendez vous......

En tout cas patchs, champix et compagnie vont rester dans son stock, et j'ai apparement compris que les fumeurs sont une source à pognon pour ces gens là, donc vraiment 100% langue de bois, une honte quand on vend de la santé !!!!!

Donc les conseils pharmacien et autres sources à bénéfices, oubliez !!!!


J'ai donc pris mes infos directement dans les labos créateur en chine, puisque contrairement à ce que l'on pense, toutes les e-cigarettes sont fabriquées la -bas , là encore une hypocrisie chez certains vendeurs, malgré qu'une entreprise chinoise bien testé par un importateur ne pose aucuns problèmes. (demandez les certificats authentique).

Donc voici la contenance exact en chiffre (désolé pour l'orthographe mais je me tape la copie à la main):

-triméthylene: 65,3%
- benzil alcohol: 2%
- glycerine: 30%
- nicotine: de 0.1 à 2% selon recharge (élevé, faible)
- edible essence: 2%
- stabilizer: 0,06%
- slow release formulation: 0.15%
-autres : 0.5%


J'espère que des infos de "non commercial" viendront commenter cette composition.

Je vais suivre le sujet , car en France on cache beaucoup la vérité dans un but commercial....

David

Réponse
+9
moins plus
(j'ai juste oublié de préciser que l'on retrouve le propylene glycol dans la fumée d'une cigarette normale, certes en proportion moindre). Cf http://www.quitsmokingsupport.com/ingredients.htm
... ainsi que dans les fumigènes pour boite de nuit et concerts... (n'allez plus au théatre, en boite, en concert, etc...) cf http://chemistry.about.com/od/howthingswork/a/smokemachines_3.htm

Réponse
+7
moins plus
Quand je demandais que voulais dire le sigle CEE ??? c"etait juste afin de savoir si le produit avait était effectivement controlé par la communauté européenne et bien sur validé pour la santé !!!!!!
Je ne fait pas le procès de la cigarette életronique vu que j'utilise depuis peux et avec des résultats plutot bien pour ma consommation de tabac mais j'essaye juste de savoir si je ne vais pas mourrir plus vite du glycol plutot que du tabac ???
Et c'est vrai que je fais très attentions au gens qui en font la promotion et je cherche surtout des réponses sur le risque de fumer cette cigarette ???? Fumer du tabac je sais que je risque de mourrir ça fait 30 ans que ça dure j'aimerais juste ne pas accelerer la chose avec le glycol !!!
Voila ce n'est pâs des disputes que je cherche mais juste des reponses !!!

Réponse
+7
moins plus
Bonjour,

Je suis fumeur et bien évidemment la cigarette électronique me tente. On retrouve sur plein de forum des posts identiques que ce soit pour les complètement anti cigarette électronique et les complètement pour pour les modérés qui ont malgré tout l'air d'avoir un intérêt dans l'affaire (pubs pour e-cigarette sur leur site). Les lobby étant fort je préfère me méfier de ces posts, je ne doute cependant pas que certaines de ces personnes sont de bonne foi.

Je ne suis pas médecin ni chimiste donc je vous laisse toute lattitude pour réfuté mes propos.

J'ai lu dans différentes études précédemment citées (notamment: http://www.inrs.fr/fichetox/ft226.html ) que le propylène glycol pouvait être toxique à haute dose (symptomes sur les animaux). Cependant le propylène glycol comme certains l'ont dit est utilisé dans l'industrie alimentaire, pharmaceutique... Il n'y a pas d'étude approfondi sur la cigarette électronique mais il y en a sur le propylène qui permette de connaitre une dosimétrie (plus ou moins vague) à partir de laquelle le propylène de glycol présente un risque potentiel (plus ou moins neurologique et pour lesquels on ne peut pas guérir suite à l'arret de la consommation, d'après ce que j'ai compris, ce qui me semble etre le seul symptome qui m'a paru vraiment grave dans ce que j'ai lu, il n'y a à priori pas de risque cancérigène).Il est à noté que le propylène est transformé en partie par les muscle en acide lactique et un autre acide, je ne sais plus lequel, par les muscles qui sont acides produits par le corps pour la création d'énergie (c'est peut être mal dit), par ailleur une autre partie est éliminée par les reins (plus qu'à aller aux toilettes et c'est bon), cependant au dessus d'une certaines dose dans le sang, une partie va aller altérer le sytème neuro.

Ma question principale est quel quantité de propylène absorbont nous avec la cigarette électronique, la quantité absorbée atteint-elle les limites émise dans ces études? Peut être pouvont nous simplement nous baser sur la quantité contenue dans les cartouche pour déja savoir si elle contiennent une quantité dépassant cette limite pour une grosse consommation (de 1 à 3 cartouche par jour). On peut aussi comparer ces doses à celles indiquer pour les effets constatés sur les animaux (il n'y a apparement des études sur le long terme que sur les animaux, cependant je n'ai lu l'étude qu'en diagonale). Par ailleurs est-ce que ces impactes neuro sont de la même dimension que ceux provoqués par la cigarette? Si des médecins objectifs désirent se pencher sur la question cela peut nous aider beaucoup.

Je n'ai pas eu le temps et ne sais pas si je l'aurai, de rechercher les infos nécessaires mais je compte m'y pencher. Quand je dis que des symptomes ne me semblent pas important je parle de ceux ne pouvant pas provoquer de séquelles à long terme et pour lesquelles il y a guérison en cas d'arrêt (ex: irritation, la clope ca irrite pas mal aussi d'ailleur). En effet nous ne pouvons pas savoir les effets à court moyen et long terme tant qu'une étude plus approfondi sur la cigarette électronique ne soit réalisée cependant nous pouvons essayer d'estimer l'impacte potentiel en fonction des résultats actuellement connu (qui nécessitent cependant une étude plus approfondie). Essayons d'avoir une démarche scientifique basée sur les éléments connus, plutot qu'émotionnelle ou réactiviste.

Le "il n'y a aucun danger" peut etre dangereux, regardons pas mal d'années en arrière avec l'amiante.
Le "il y a trop de danger" n'est pas constructif s'il n'est pas appuyé par une démarche scientifique, pensons à tout les fumeurs qui y voit un espoir de réduire le danger lié à la consommation de leur cigarette, je dis bien diminuer car ce serait déja un grand pas, certains d'entre nous mourrons peut être rapidement de notre consommation. En effet l'arrêt est le plus recommandé cependant ce qu'ont du mal à comprendre beaucoup de non fumeur est que l'arrêt est une démarche difficile et qu'il n'est pas toujours souhaitable dans certaines phases de la vie (problème familiaux, etudes...) d'arrêter que ce soit avec substituts ou non (faut-il arreter tout de suite et tomber en dépression lourde ou foirer ses examens, l'argument contraire est faut-il risquer sa vie en n'arretant pas tout de suite, le choix appartient à chacun).

NeuroNakret- 4 juin 2008 à 06:33
Ce qu'il serait intéressant, c'est savoir si les utilisateurs réels (pas les commerciaux des boîtes de ces e-cigarettes) n'ont pas d'effets secondaires (gastriques ou autres) depuis le commencement.

J'ai commandé une e-cigarette (en kdo d'anniv pour mes 32 ans dans 6 jours) pour essayé d'arreter de fumer (nicotin et autres produits de substitions ayant été des fiascos) que je devrais recevoir sous peu et cette gueguerre pro et anti e-cigarette n'apporte rien de concret je trouve.
Réponse
+6
moins plus
Intrigué par ce PG apparement pas trés connu, je me suis mis à lire les ingrédients des produits de ma salle de bains. J'ai trouvé du Propylene Glycol dans :
*Shampooing et Après-shampooing
*Soin lissant Sunsilk
*Nivea Body Soin relaxant
*Biospecific regulation Yves Rocher
*Nutri-Gloss Elseve...

Produit toxique ou non ???

Réponse
+5
moins plus
Je trouve la polémique un peu vaine... il s'agit d'un produit nouveau, il n'y a que peu d'études en cours (à ma connaissance, uniquement en nouvelle zélande pour l'instant), et c'est un nouvel usage du proylene glycol. Bref, aujourd'hui, fumer une cigarette électronique se fait à vos risques et péril!
La polémique peut se poursuivre ad vitam eternam, il n'y a aucune étude à laquelle se référer pour l'instant. Donc... fiez vous à votre jugement (c'est votre santé après tout).

Personnellement, je prend le risque (par contre, je ne débarque pas après un an, la question de la nocivité est la première que je me sois posée) vu la composition de la fumée d'une vraie cigarette. La combustion (dans une vraie cigarette) est incomplete, et donc provoque la formation de plein de molécules complexes que l'on ne maîtrise pas (selon la manière de fumer et la qualité de la combustion, la composition de la fumée change). Ce n'est pas le cas de la cigarette electronique. L'absence de combustion fait que l'on connaît exactement la teneur de ce que l'on inhale.

Personnellement, je m'inquiète plus de l'ajout de produits annexes (parfums) et de la qualité de fabrication : on pourrait imaginer des cartouches un produit altéré - dû à un problème dans le process - voire un "atomiseur" défectueux qui provoque une combustion....

Réponse
+5
moins plus
C'est une traduction automatique de l'anglais, des phrases se doublent, j'en suis désolée^^
(pour dédramatiser un peu..)

Cas de propylène glycol, les empoisonnements sont soit liés à l'utilisation inappropriée par voie intraveineuse ou ingestion accidentelle par des enfants. [4] La toxicité orale de propylène glycol est très faible. In one study, rats were provided with feed containing as much as 5% PG over a period of 104 weeks and they showed no apparent ill effects. [5] Because of its low chronic oral toxicity, propylene glycol is generally recognized as safe (GRAS) for use as a direct food additive. Dans une étude, des rats ont été fournis avec des aliments contenant jusqu'à 5% PG sur une période de 104 semaines et ils ont fait preuve ne semble pas mauvais effets. [5] En raison de sa faible toxicité orale chronique, le propylène glycol est généralement reconnu comme sûr (GRAS ) Pour une utilisation comme additif alimentaire directe.

Toxicité grave se produira seulement à des concentrations extrêmement élevées sur une période relativement courte de temps qui résultent des concentrations plasmatiques de plus de 4 g / L. [6] Ces niveaux d'ingestion ne serait pas possible avant de consommer une quantité raisonnable d'un produit alimentaire ou de suppléments alimentaires contenant au maximum 1 g / kg de propylène glycol.

The US Food and Drug Administration (FDA) has determined propylene glycol to be " generally recognized as safe " for use in food, cosmetics, and medicines. La US Food and Drug Administration (FDA) a déterminé le propylène glycol pour être "généralement reconnu comme sûr" pour utilisation dans les denrées alimentaires, les cosmétiques et les médicaments. Like ethylene glycol , propylene glycol affects the body's chemistry by increasing the amount of acid. Comme l'éthylène glycol, propylène glycol affecte le corps de la chimie en augmentant la quantité d'acide. Propylene glycol is metabolized into lactic acid , which occurs naturally as muscles are exercised, while ethylene glycol is metabolized into oxalic acid , which is toxic. Le propylène glycol est métabolisé en acide lactique, qui se produit naturellement que les muscles sont exercées, tandis que l'éthylène glycol est métabolisé en acide oxalique, qui est toxique

Toutefois, le propylène glycol n'est pas approuvé pour utilisation dans les aliments pour chats. The US Food and Drug Administration has determined that propylene glycol in or on cat food has not been shown by adequate scientific data to be safe for use. La US Food and Drug Administration a déterminé que le propylène glycol dans ou sur les aliments pour chats n'a pas été démontré par des données scientifiques pour être sûr d'utilisation. Use of propylene glycol in or on cat food causes the feed to be adulterated and in violation of the Federal Food, Drug, and Cosmetic Act. L'utilisation de propylène glycol dans ou sur les aliments pour chats causes flux afin d'être altérées et en violation de la Federal Food, Drug, and Cosmetic Act. 21CFR589.1001

Prolonged contact with propylene glycol is essentially non-irritating to the skin. Un contact prolongé avec le propylène glycol est essentiellement non-irritant pour la peau. Undiluted propylene glycol is minimally irritating to the eye, and can produce slight transient conjunctivitis (the eye recovers after the exposure is removed). Toute la propylène glycol est le moins irritant pour l'œil, et peut produire une conjonctivite légère transitoire (l'œil de récupérer après l'exposition est supprimée). Exposure to mists may cause eye irritation, as well as upper respiratory tract irritation. [7] Inhalation of the propylene glycol vapors appears to present no significant hazard in ordinary applications. L'exposition à des brouillards mai provoquer une irritation des yeux, ainsi que des voies respiratoires supérieures irritation. [7] L'inhalation des vapeurs de propylène glycol semble ne présentent pas de risque important dans des applications. However, limited human experience indicates that inhalation of propylene glycol mists could be irritating to some individuals. Toutefois, peu de l'expérience humaine indique que l'inhalation de brouillards propylène glycol peut être irritant pour certaines personnes. Therefore inhalation exposure to mists of these materials should be avoided. Par conséquent, l'inhalation de brouillards de ces matériaux devraient être évités. Some research has suggested that propylene glycol not be used in applications where inhalation exposure or human eye contact with the spray mists of these materials is likely, such as fogs for theatrical productions or antifreeze solutions for emergency eye wash stations. [8] Des recherches ont suggéré que le propylène glycol pas être utilisés dans des applications où l'exposition par inhalation ou contact avec les yeux de l'homme avec les brouillards de pulvérisation de ces matériaux est probable, comme les brouillards pour des productions théâtrales ou des solutions antigel d'urgence des stations de lavage des yeux.

Propylène glycol ne pas entraîner une sensibilisation et il ne montre aucun signe d'être un agent cancérigène ou d'être génotoxiques. [9] [10]

Post menopausal women who require the use of an estrogen cream may notice that brand name creams made with propylene glycol often create extreme, uncomfortable burning along the vulva and perianal area. Femmes post ménopausées qui nécessitent l'utilisation d'une crème d'œstrogènes mai que marque de crèmes faites avec le propylène glycol créent souvent extrême, mal à l'aise de combustion le long de la vulve et zone péri. In these cases, patients can request that a local compounding pharmacy make a "propylene glycol free" cream which is much more tolerable. [ citation needed ] Dans ces cas, les patients peuvent demander une pharmacie locale composition faire une "propylène glycol libre" crème qui est beaucoup plus tolérable. [Modifier]

Research has suggested that individuals who cannot tolerate propylene glycol probably experience a special form of irritation, but that they only rarely develop allergic contact dermatitis. La recherche a suggéré que les personnes qui ne peuvent pas tolérer de propylène glycol sans doute l'expérience d'une forme particulière de l'irritation, mais qu'ils ne peuvent rarement développer une dermatite allergique de contact. Other investigators believe that the incidence of allergic contact dermatitis to propylene glycol may be greater than 2% in patients with eczema. [11] D'autres chercheurs croient que l'incidence de la dermatite allergique de contact au propylène glycol mai être supérieur à 2% chez les patients atteints d'eczéma. [11]

Les patients avec vulvodynia et la cystite interstitielle mai être particulièrement sensibles à propylène glycol. Women struggling with yeast infections may also notice that some OTC creams can cause intense burning. [12] Les femmes luttent avec la levure infections mai noterez également que certains DUT crèmes peuvent causer de brûlure intense.

Réponse
+4
moins plus
Assez de bla bla dans le vide.
Voici ce que j'ai trouvé à propos du PROPYLENE DE GLYCOL:

http://www.inchem.org/...

Réponse
+4
moins plus
Je vois que la connerie est bien toxic ici aussi
vous prenez des info n'importe ou qui ne sont pas verifiable car c'est des cretin oui des cretin alarmiste qui ne savent de quoi il parle et vous autres comme des mouton vous suivez...... au lieu de cherché la verité

^^Marie^^ 113438Messages postés mardi 6 septembre 2005Date d'inscription 14 février 2015Dernière intervention - 28 sept. 2008 à 09:41
BONJOUR

Au lieu de critiquer, donne TA version de la vérité.

Réponse
+3
moins plus
De la vapeur d'eau ou du liquide qui est contenu dans le coton imbibé ?

Réponse
+3
moins plus
Vous n'etes certainement ni docteur ni chimiste pour aller confondre une molécule de la famille des dialcools comme le propylene de glycol et une molécule de la famille des ethers glycol dont certains derivés proviennent du propylene glycol comme par exemple le propylene glycol méthyléther (PGME) .Ces deux molécules n'ont rien avoir et n'ont absolument pas les memes proprietés et donc les memes données toxicologiques. Je ne dis pas que le PG n'est pas nocif enfait l'AFFSSA est en cours d'evaluation.
J'en ai ras le bos de lire toujours le meme post sur tous les formus de la e-cig........... Ca suffit les conneries............
C'est facile de faire son expert quand personne n'est scientifique et de citer des articles de l'INSERM qui porte sur molécule tout à fait differentes. Et si vous n'avez pas compris alors je vais vous expliquer:
il y deux types d'ether de glycol:
-ethylene glycol methylether et sa famille
-propylene glycol methyether et sa famille

parmis les dialcools ont retrouve:
le propylene glycol (2 fonctions OH dans la formule)
l'ethylene glycol (2 fonction OH dans la formule)


Pour info , Communiqué de l'Afssaps de Novembre 2010 : L'afssaps et la DGS, dans l'attente de données supllémentaires, recommandent la plus grande prudence quant à l'utilisation de la cigarette electronique ( Avril 2011) sources : http://www.ofta-asso.fr/

Dr Mefiant- 31 juil. 2008 à 23:02
Bonjour à tous, vérifiez bien vos sources :

Le produit qui imbibe le coton des cartouches des cigarettes électroniques est du propylène glycol pur dont la concentration varie de 80 à 90 % : le propan-1,2-diol ou E1520 est un produit chimique utilisé principalement comme anti-gel : Il est utilisé a de très faible dose dans certains savons, gaz propulseur, bain de bouche, excipient.

Il existe 2 classes d'éther :

- l’éthylène glycol
- le propylène glycol

Le propylène glycol est une de ces 2 classes, un peu moins nocive que l’autre :

Par le biais d’un processus électronique, le produit chimique est directement envoyé dans les poumons. La résistance électronique provoque une chaleur qui chauffe le liquide du coton pour s’évaporer en fumée : le propylène glycol chauffé est encore plus toxique.

Les études sur ces 2 classes ont déjà été faite par des chercheurs sur le site de l'INSERM qui détaillent leurs toxicités (article d’Elisabeth Faure, août 2000. Dernière mise à jour : mars 2002 : http://www.caducee.net/DossierSpecialises/toxicologie/ether-glycol.asp)

Extrait :

Les éthers de glycol en général peuvent pénétrer dans l'organisme de la manière suivante :

- Les principales voies d'exposition

Les éthers de glycol peuvent pénétrer chez l'homme par voie pulmonaire ou cutanée et accidentellement par voie digestive. Etant peu volatils, le principal mode d'absorption passe par la peau. Le contact avec le produit sous forme liquide peut d'ailleurs entraîner une absorption cutanée importante. L'exposition au travail résulte d'une combinaison d'expositions par voies pulmonaire et cutanée.

Dans une cigarette électronique, l’exposition est pulmonaire (on avale la fumée), cutanée (le liquide goutte un peu sur les lèvres, si la cigarette est un peu orientée au dessus de l’horizontal) et digestive (on en ressent le goût sur la langue, et mélangé à la salive, le produit est ingéré)

Les risques de toxicité pour la santé sont les suivants :

- Les cellules du sang :

Cytopénies : maladies auto-immunes diverses

- Infertilité - Reproduction :

Risque d’infertilité masculine et une diminution de la fertilité a été également rapportée chez les femmes : se rajoutent : des anomalies de la durée ou de la régularité des cycles menstruels, des difficultés à concevoir, des intoxications de l’embryon, des avortements spontanés, et des malformations congénitales.

- Génotoxie :

Altération de la structure du génome et son fonctionnement ce qui peut avoir de graves conséquences sur la croissance et le développement cellulaires.

- Toxicité aiguë :

La toxicité aiguë, plutôt rare, est généralement due à une ingestion accidentelle du produit (la cigarette électronique peut faire goutter le propylène glycol si on aspire le tube un peu oblique vers le haut). Elle peut être responsable de troubles neurologiques, hématologiques, métaboliques et rénaux sévères.

D’autres études sur le propylène glycol ont été faite par des chercheurs sur le site de l'INRS qui détaillent leurs toxicités Extrait de la fiche toxicologique N°226 : http://www.inrs.fr/fichetox/ft226.html

Extrait :
Des intoxications médicamenteuses ont été décrites chez l’enfant à type d’insuffisance rénale aiguë ou de crises convulsives guérissant sans séquelle à l’arrêt de l’exposition.
Des troubles neurologiques allant de la simple torpeur jusqu’au coma ont été également observés.
Les contacts cutanés peuvent entraîner des dermites dont le mécanisme est discuté mais vraisemblablement plus irritatif qu’allergique
• Eviter l’inhalation. Prévoir une ventilation générale des locaux ainsi qu’une aspiration des vapeurs ou aérosols à leur source d’émission lorsque le produit est utilisé à chaud ou quand il y a formation possible d’un aérosol. Prévoir également des appareils de protection respiratoire pour des travaux exceptionnels de courte durée ou les interventions d’urgence.
• Eviter le contact du produit avec la peau ou les yeux.


Vous pouvez aussi voir "cigarette electronique" sur wikipedia, tout y est !

Cordialement

Dr Méfiant
Ce document intitulé « Attention cigarette electronique=Ether Glycol » issu de Sante-Medecine (sante-medecine.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.