Posez votre question Signaler

Cancer du poumon, l'horreur [Fermé]

sanary 14Messages postés mercredi 16 juillet 2008Date d'inscription 18 juillet 2008Dernière intervention - Dernière réponse le 9 août 2010 à 12:48
Bonjour,
Mon père est décedé d'un cancer du poumon dans la nuit du 1 juillet 2008
La maladie a été découverte seulement le 19 mai 2008 et en 6 semaines , mon père s'est éteint d'une manière horrible
Agé de 81 ans, il toussotait depuis 6 mois.
le médecin généraliste traitant ne s'alarmait pas, pensant à une simple bronchite mal soignée
En avril, il passe une radio des poumons, on détecte une petite tache, rien d'anormal dit son médecin traitant!
Le 15 mai 2008, mon père avait pérdu 12 kilos, était épuisé , passait son temps à cracher et était plein de glaires
Traitement antibiotiqques décidait sous augmentin, puis Ketec par son médecin, aucune amélioration
Enfin, scanner , puis Fibro à l'hotel dieu et detection d'un carcinome prenant tout le poumon droit pres du coeur
Mise en place d'un protocole urgent d 'une aide à la respiration par appareil à la maison, puis cortisone à 30 MMG jour
Pas de métastase à la tete, prise en main de mon pere à la clinique bizet pour sois disant une chimio pour ameliorer son temps de survie avec un espoir de remission, tu parles!
MOn père s'affaiblissait de jour en jour , ne pouvant plus tenir sur ses jambes, ne pouvant, ni marcher, ni meme s'alimenter
C'est normal m'a dit son cancero, c'est la chimio qqui fatigue
epuisé, cadavérique, mo pere s'est eteint discrétement par etouffement dans son sommeil!
Que les médecins nous disent la verité!
A tous les maldes, gardez espoir
Arnaud
Lire la suite 
Réponse
+45
moins plus
Bonsoir,

Mon père est décédé la semaine dernière d'un cancer du pancréas avec métastases aux poumons...

Il y'a 2 ans, on lui a découvert un cancer du pancréas, il a été opéré de la tête du pancréas, on lui donnait une espérance de vie entre 3 à 6 mois... Après l'opération, il a eu plusieurs séances de chimio pendant un an, puis toute l'année 2007 a été stable au niveau de sa santé, il en a bien profité pour faire ce qu'il voulait, il avait pleins de projets et voulait se battre jusqu'au bout.
Puis fin 2007, entre Noel et le jour de l'an, il a été hospitalisé en urgence, car avait une forte douleur au niveau des poumons, c'est là qu'ils lui ont découvert une tache, pour conclure à des métastases aux moumons.
Il a eu a nouveau quelques séances de chimio entre mars et avril. Mais là son état s'est agravé, début juin, il a commencé à perdre son souffle. C'est à ce moment là qu'il a eu un traitement à la cortisone. Puis le 18 juin, il a été à nouveau hospitalisé car il a fait une embolie pulmonaire, il était sous oxygène, et ne pouvait plus s'en passer. Deux semaines plus tard il a refait une embolie pulmonaire, on m'a appelée plusieurs fois à mon travail, croyant que c'était la fin, mais il s'est accroché jusqu'à la fin, on lui a apporté avec ma tante et ma grand mère tout ce qu'il aimait manger et boire, du bon fromage, du vin de bordeaux, du foie gras, on a tout fait pour qu'il soit le mieux possible.
Son oxygène augmentait chaque semaines, il était conscient, se voyait partir, ne voulait pas mourir étouffé.
Il était sous morphine, et au moment ou cela devenait plus supportable pour lui, on lui a augmenté la morphine, puis il s'est endormi profondément. Et il est décédé dans son sommeil le 28 juillet 2008 à 6h du matin à l'age de 60 ans.
Le plus douloureux est pour ceux qui reste maintenant, je n'ai que 24 ans, ma grand mère en a 86 et c'était son seul fils, elle ne s'en remettra jamais.
Le 28 juillet est pour moi une date particulière car ce jour là en 2005, j'ai failli perdre ma mère à la suite d'un infarctus, coma, perte de mémoire, rééducation, 4 mois d'hopital, etc. Aujourd'hui elle est en vie et c'est un miracle.
Mais je pense que c'est le fait d'avoir subit cette grande douleur il y'a 3 ans, que le cancer de mon père s'est déclanché ensuite. La vie est parfois cruelle, mais je continue de la savourer et d'être forte pour ma mère et ceux qui me restent.


Stéphanie

Publi-information
Réponse
+34
moins plus
Bonsoir à vous tous. J'ai lu attentivement tous vos messages. Vous dites que vous êtes en colère contre les médecins. Je suis épouse de médecin Urgentiste. Mon mari me parle très souvent des patients atteints du cancer. Certes, il les voient dans les derniers jours mais il a toujours dit les choses et d'ailleurs, n'accepte pas de ne pas dire la vérité. Celà fait 23 ans qu'il exerce. Il reconnaît que certains médecins ne font pas ce qu'il faudrait faire. Mais, il ne faut surtout pas généraliser. De toute son expérience (et il en a vu des dures), il a réussi très souvent à soulager comme il dit. Mais, ce n'est pas le bon dieu. D'ailleurs, quand il guérit, rares sont ceux qui le remercient. Les gens pensent que c'est normal. Lorsqu'il rentre à la maison et qu'il a eu une dure journée (mort d'enfant, infarctus, AVC chez des jeunes, accident de la route ..... et j'en passe), il se confie. Je suis, comme je lui dit, sa cellule psychologique. Il subi tout le temps des agressions verbales, physiques. C'est très dure. Mais, il a une chose dont je suis fière : il est très humain. Et chaque fois qu'un patient va mourir, il reste auprès de lui. Il va même prendre des informations quand le patient est transféré dans un autre hôpital. Et pourtant, le service reçoit des lettres d'insultes. Ce n'est pas partout pareil......... Merci de m'avoir lu.

papounet 3164- 15 juil. 2010 à 14:00
bjr,moi au contraire je felicite le corps medical.Ils m'ont ramené a la vie a 3 reprises apres mon operation.je desirais mourrir,acause de la souffrance malgré la morphine.Maintenant,malgré un poumon en moins,je suis heureux de vivre et je remercie vivement des gens comme votre mari qui donnent de leur personne pour sauver ou soulager ses contemporains.J'espère que vous lirez ce message un peu plus positif.
Réponse
+22
moins plus
Mon mari souffre d'un cancer au poumon .il est soigner par radiothérapie .Je me sent inpuissante a l'aider . Il a perdu tout appétit et tousse sans arrêt .
Quelqu'un ayant vécue cette terrible épreuve pourrait me donner un conseil pour permettre de venir en aide a mon malade ? Je suis désespérée ,seule et impuissante .Merci

tartinette- 19 juin 2010 à 16:57
Mon mari vient d apprendre qu il a un cancer du poumon droit à cause de l amiante. Cela faisait deux ans qu ilétait suivi par un pneumologue dans la région parisienne. C'est le médecin généraliste ou nous habitons depuis notre retraite qui a tout de suite contacté un pneumologue aux sables d olonne qui lui a eu le reflexe de lui faire faire fibroscopie scanner irm et lundi une ponction à nantes. Si nous étions resté avec le médecin de la region parisienne pour mon mari cela serait catastrophique. Nous allons savoir quand il va etre opéré incessamment. Merci aux médecins de la vendée.
tartinette- 19 juin 2010 à 16:59
j ai oublié de dire mon mari a 60 ans.
papounet 3164- 15 juil. 2010 à 14:10
lisez les autres commentaires de papounet 3164 tout n'est pas negatif.J'y suis passé et je voudrais donner de l'espoir a ceux qui doutent de l'efficacité de nos medecins et specialistes
Courage rien n'est predu d'avance.
Réponse
+14
moins plus
Bonjour
Tout d'abord ,je suis desolee pour le drame qui t'a touche,il est terrible de perdre ceux que l'on aime et surtout lorsqu'ils partent dans de si difficiles conditions.
Mais en te relisant,je percois ta colere envers le corps medical...
Tout d'abord en vers ce medecin generaliste qui pour toi n'a pas depiste plus tot ce cancer et qui aurait fait fausse route...
Il est difficile de depister un cancer du poumon tant les symptomes sont similaires a une bronchite en premier lieu (j'en sais un petit peu car j'ai travaille plusieurs annees dans un service de rea pneumo comme infirmiere)...
Il y a rellement beaucoup de diagnostic errones au debut de cette maladie que cela ne peut pas etre du a l'incompetence de tant de medecins (ou alors le diplome est donne dans une pochette surprise ce dont je doute lol) mais au cote sournois de cette maladie....
En relisant les traitements donnes a ton papa,je vois les traitements habituels d'un cancereux pulmonaire....
Le cancer du poumons est l'un des cancers qui se soigne le moins bien ,et les medecins tentent ce qu'ils peuvent malheureusement il ne leur est pas donne de traitements efficaces pour l'instant pour faire face a cette pathologie tres souvent mortelle...
A ajouter l'age de ton papa,a cet age on a plus la force de se battre que plus jeune et tout prend des proportions beaucoup plus importantes car le corps est use...
Les effets secondaires chimio sont decuples,les atteintes de la maladie plus fortes...mais les medecins ont tente ce qu'ils ont pu pour retarder et permettre a ton papa de "mourir mieux".....
Et que se serait-il dit si les medecins n'avaient rien tente ....les medecins ont tente quelque chose en sachant que ton papa etait condamne pour le soulager mais ca n'a pas eu l'effet escompte...
Q"aurais tu pense ou dit si rien n'avait ete tente.....et si on ne t'avait donne aucun espoir?
L'espoir est essenciel dans le traitement de cette pathologie et un medecin ne peut pas baisser les bras sachant qu'il a des moyens d'essayer de soulager.....

J'espere que tu trouveras un appaisement a ta peine et ta douleur


llilo 1415Messages postés jeudi 3 janvier 2008Date d'inscription ContributeurStatut 9 mai 2009Dernière intervention - 26 nov. 2008 à 19:01
Bonsoir phinia
Oui ,il aurait ete possible pour lui d'etre "sedate"plus (endormi mis dans un comma artificiel ..) afin qu'il ne se rende pas compte de ce qui se passait..
Mais on rentre dans le debat de l'aide active pour mourir ..l'euthanasie ...de lui administrer plus d'hypnovel et de morphine aurait eu l'effet de le "tuer" ...ce n'etait pas ce que tu voulais,ce n'etait pas ce qu'il voulait ...ce n'est pas la vocation d'un medecin ,ce n'est pas autorise par la loi...
Alors il leur a fallu un compromis pour tenter de le soulager sans le tuer directement juste le soulager le temps que son corp cede ......c'est infime ,c'est deroutant ,c'est peu satisfaisant ....mais ce sont les seules "armes "dont disposait l'equipe medicale
De plus son etat ne permettait cetainement pas son transfert en unite palliative ...
Il faut que tu passes a autre chose..je sais que c'est facile a dire ...que c'est tres facile pour moi qui suis derriere mon ecran et derriere mon metier ...
Il n' a pas de "belle" mort ...il y a le dechirement,le depart ,l"absence ...mais la vie continue et ton mari aurait certainement espere que tu puisses continuer a apprecier les belles choses que vous avez partagees et que tu en decouvre d'autres sans lui ....
Je ne peux te repondre plus ...je souhaite que tu puisses faire ton deuil et que tu en ressortes entiere...
Bon courage a toi
phinia- 5 déc. 2008 à 14:42
Merci Lillo d'avoir répondu à ma demande, je n'ai pu répondre avant, l'émotion faisait que je n'avais pas la force d'écrire. Et puis j'ai aussi reçu un courrier du médiateur du CHR avec qui j'avais eu une discussion par rapport à tout ce qui s'était passé à l'hopital que ce soit sur le plan traitement et sur le plan communication entre soignants et famille du malade. j'ai bien réfléchi , et avant tout tu as répondu à ma question concernant l'hypnovel et la morphine. Tu me parles d'euthanasie active si cela avait été mis à grosse dose, et bien voilà, cela s'est fait comme cela, je t'ai dis que mon mari était parti en 4 heures de temps dans l'angoisse et la peur, conscient de ce qu'on lui faisait et l'indélicatesse d'un interne parlant devant lui. le médiateur à la fin de notre discution à laissé échapper le mot "euthanasié", malgré qu'il n'est qu'un médiateur......
J'ai voulu depuis 4 mois et demi depuis le départ de mon mari comprendre, j'ai fais des démarches, suis allée voir le professeur et ne me suis pas génée pour lui dire tout ce que je pensais. J'ai pris contact avec un médiateur qui à pris l'affaire en main, mais qui ne servira qu'à ouvrir plus de dialogues avec le CHR pour pouvoir avoir un seul "Médecin Référent" pour la famille du malade.
J'ai pris conscience du manque de personnels soignants, surtout médecins, ce qui fait que beaucoup de malades ne sont pas suivis comme il le faudrait, et que beaucoup s'en vont seuls dans la souffrance et le désarroi.
j'avais décidé il y a quelque temps de demander à notre cher Président Monsieur Sarkosy, s'il pensait à toutes ces personnes. Il faudrait beaucoup plus de médecins, il parait qu'il y a beaucoup de chomage, les hopitaux regorgent de demandes de personnels soignants. Je ne veux pas me sentir complice de voir comment on traite ces malades (dont a fait parti mon mari) seuls , et sans compassion. Il y en a tellement, et que l'on fait partir ans prévenir personne.......Moi j'ai simplement eu la chance d'être près de lui, sans rien comprendre de ce que lui faisait. J'ai simplement compris après...
Je vais donc écrire à notre cher Président à la Ministre de la santé, J'ai une conscience et je veux simplement leur rappeler qu'en France il y a des gens qui meurent de façon inhumaine......
je ne suis qu'une petite goutte dans l'océan mais si il y avait beaucoup de petites gouttes qui se manifesteraient cela deviendrait une grande vague qui ferait bouger les choses.
Je sais que mon mari est dans un endroit merveilleux où il n'existe que paix et amour, qu'il ne souffre plus et qu'il serait fière de voir que je ne l'ai pas abandonné.

Merci Lillo de m'avoir répondu et de répondre à ceux qui sont en peine....
rachou421- 6 nov. 2009 à 10:16
bonjour,
je découvre ce site aujourd'hui et je viens de lire ton message. Peux-tu me dire si cela ne te dérange pas où tu étais infirmière en réa?
Cordialement,
rachou421.
WELL- 19 janv. 2010 à 14:49
Bonjour,
J’ai moi-même perdu mon père (68 ans) d’un cancer du poumon généralisé en novembre 2007.
Cela faisait plusieurs mois qu’il souffrait d’une hanches, à ne plus pouvoir marcher, diagnostique après plusieurs consultations auprès de son médecin traitant : sciatique, pincement de disque au niveau des vertèbres et autres aberrations (qui dure + de 8 mois ?)…
Donc simple traitement contre la douleur comprimés, injections (jusqu’à 2 par jour, mais bien-sûr aucun soulagement examens, radio, etc… mais rien de bien concret.
A croire que mon père se plaignait pour rien (pourtant je peut vous l’assurer qu’il n’était pas du genre à se plaindre par contre si le médecin diagnostiquait une sciatique c’est qu’ils devait avoir raison, beaucoup trop de respect envers les médecins).
Etant cardiaque c’est lors d’une visite chez son cardiologue que celui-ci est resté stupéfait de voir dans quel état physique mon père était (ne se déplaçant qu’avec des béquilles et souffrant terriblement). Le Cardiologue à aussitôt contacter par téléphone le médecin traitant pour lui passer une soufflante et exiger tout un tas d’examens à faire en urgence, contacter un rhumatologue et prendre le cas de mon père au sérieux.
Le rhumatologue à fait faire tout un tas d’examens dont un IRM etc… mais rien de précis n’en est sorti.
Etant suivi régulièrement pour sa prostate (biopsie presque tous les 6 mois car son taux de PSA était trop élevé), l’urologue c’est enfin décidé à lui faire faire une scintigraphie, puisque les résultats de toutes ses biopsie étaient ok).
Suite à cet examen, il s’est avéré qu’il avait des métastases à la hanche au niveau des cervicales, des omoplates etc… (os de la hanche grignotée d’où sa souffrance) aux poumons, et autres organes.
Prise en charge à l’hôpital par un cancérologue X, examens en tous genres et résultats environ 1 semaine après : des métastases un peu partout (on le savait déjà plus ou moins) mais sans connaître le cancer primitif, très bien mais le problème c’est que le médecin X est parti en vacances 2 semaines et comme mon père était son patient ou je devrais dire client il fallait attendre son retour (malgré notre insistence pour changer de médecin si il le fallait pour agir au plus vite) pour pouvoir envisager un traitement ou quoi que se soit mais non impossible ! donc 1 semaine + 2 semaines de vacances = 3 semaines de perdues sans aucun traitement ni soulagement efficace contre la douleur, par contre des escarres sont apparus par manque de soins (pas de massage), au retour de ce médecin X, il a fallut attendre encore plusieurs semaines pour qu’il découvre l’origine du cancer (le poumon) en pratiquant une biopsie de la hanche, c’est à se moment là que nous avons appris qu’il aurait suffit de faire des rayons au niveau de la hanche pour soulager mon père de ses douleurs (pourquoi avoir attendu plusieurs semaines pour faire ce prélèvement et déterminer l’origine du cancer, les rayons ne pouvant êtres fait avant la biopsie (beaucoup de questions et pas de réponse).
Pourquoi M. X se refusait à répondre à nos interrogations, nos attentes, je sais nous n’étions pas la seule famille à avoir un malade, mais au moins le minimum de réponses ou alors nos questions le dérangeaient. Nous nous doutions que pour mon père il n’y avait plus grand chose à faire, mais de la à nous ignorer et à ne rien faire, voir le laisser mourir de faim, car ne pouvant plus manger suite à un problème d’occlusion intestinale du à la maladie, on nous a laissé entendre est-ce-que c’était bien utile de continuer à nourrir la maladie en le perfusant ! alors qu’il avait faim (si l’on peut dire) et soif, il se déshydratait. Lui voulait et espérait s’en sortir (sachant que nous n’avons jamais pu aborder le sujet de la mort avec mon père, tout a été trop rapide pour lui entre l’annonce de la maladie, l’acceptation, etc… et le fait qu’on le mette dans un service de soins palliatifs sans qu’il le sache vraiment car il s’inquiétait de sa chimio).
Nous avons du régulièrement nous battre pour sa dignité, qu’on lui donne un pistolet pour qu’il puisse uriner ou qu’on l’aider à se lever pour aller aux toilettes car il ne voulait pas faire dans une couche (mais c’est tellement plus simple une couche ou ça macère bien, vive les escarres et génial la gène pour lui), qu’on le masse pour essayer de soigner les escarres, qu’on ne lui donne pas n’importe quoi à manger (du choux malgré ses problèmes intestinaux) ou qu’on l’aide car mon père comme je l’ai dit un peu plus haut n’était pas du genre à se plaindre n’i à demander quoi que se soit pour ne pas déranger et cela les infirmières l’on bien compris vous n’avez pas mangé c’est pas grave on débarrasse c’est qu’il ne devait pas avoir faim alors qu’il pouvait difficilement le faire sans aide ou qu’on le fasse marcher lorsqu’il le pouvait encore pour son moral, et j’en passe.
Nous avons préféré qu’il soit hospitaliser à domicile (HAD en soins palliatifs, après avoir été assuré d’une intervention rapide au moindre problème ce qui est le minimum pour la famille qui prend en charge le malade) pour lui éviter toutes les erreurs du personnel soignant par manque de communication entre eux ou avec le grand chef, ou le manque d’intérêt qu’il suscitait à l’hôpital.
Deux infirmières formidables s’occupaient de lui à tour de rôle, 3 fois par jour, pour l’équipement de la chambre, rien à redire c’était même très très bien, par contre il ne faut pas avoir un problème le week-end, car lorsque vous appelez l’hôpital service soins palliatifs on vous répond d’appeler SOS MEDECINS, donc une personne qui n’est pas du tout au courant du cas et pas forcément former pour soigner se genre de malade, heureusement nous sommes tombé sur un personne compréhensive qui à compris l’urgence et fait en sorte qu’un médecin intervienne dans la 1/2 heure, malgré un emploi du temps surchargé.
Mon papa est décédé le mercredi 14 novembre 2007, à
3 h 40, seulement 3 mois 1/2, après avoir appris qu’il avait un cancer, il a énormément souffert, car la morphine ne soulage pas toutes les douleurs contrairement à ce que l’on peut croire, à chaque manipulation, pour ses soins ou sa toilette c’était des gémissements des grimaces des yeux larmoyants, beaucoup de souffrance et de douleur, que pouvions-nous faire ?
La fin a été terrible pour lui comme pour nous qui assistions impuissants à son agonie, asphyxie, etc… qui a durée plusieurs heures, je vous laisse imaginer, j’en fait encore des cauchemars.
Pour moi maintenant médecin = méfiance, j’ai beaucoup moins de respect envers eux.
Merci encore au gouvernement qui ne légifère pas et ne fait rien pour aider les malades à mourir plus sereinement si je peu dire, surtout lorsque c’est la fin !

Je suis un peu brouillon dans mon récit, mais c'est la première foi depuis novembre 2007,
que j'arrive à en parler et je suis toujours très en colère contre les médecins.
Marie-Noelle- 5 août 2010 à 22:06
On est en train de vivre la même chose. Je suis révoltée contre les médecins non pas de leur incompétences : ça, ça peut se comprendre mais parce qu'ils n'ont pas le courage de nous le dire et nous laisse de l'espoir alors qu'ils ont rien vu et il faut arriver à la fin pour nous dire la vérité (elle vient de tomber ce soir et ça fait mal.) !bande d'incapables et surtout de mauvaise foi. on est là que pour faire tourner leurs machines et leur fric. honteux.
Réponse
+11
moins plus
Bonour a toi Sanarie.
Je suis moi-même en rémission d'un cancer du poumon. La première fois que j,ai craché du sang, c'était un an avant qu'on me dianostique un cancer du poumon.
J'avais appeller info santé et je leur avait expliqué que je crachais juste , un peut de sang (filament de sang dans mes crachas). Il m'ont dit c'est pas grave, ta la gorge érrité. Je m'en suis pas faites plus que ça. J'ai diminuer de fumer et je ne voyais plus de filements de sang dans mes crachas.
L'année suivante c'est revenus ,mes filaments ,était plus gros (large) j'ai rappeller infi santé ,il m'ont dit la même chose (c'est une érritation de la gorge INQUIÉTÉ-VOUS PAS) ECT........
J'ai été voir mon médecin et je lui ais dit que j'avais des fillaments de sangs dans mes crachats. Tout de suite elle m'as faites passer une radiographie de mes poumons. J'avais 1 taches noirs très petites sur le poumon droit .
Elles (médecins)m'as fait passer quand même d,autre examens même SI ELLE PENSAIT QUE J,AVAIS PAS LE CANCER DU POUMON.

Et oui j'avais bien un cancer du poumon niveau 3a , j'était pas opérable, il m'ont donné la chimio, et la radiothérapie. Je suis maintenant en rémission ,mais mon cancer est pas toutes partit, il est endormis.
INFO-SANTÉ M'AS DONNÉ UN DIANOSTIQUE
INFO-SANTÉ A PAS LE DROIT DE DONNER UN DIANOSTIQUE
SA FESAIS 1ANS J,AVAIT LE CANCER DU POUMON
CAR LA PREMIÈRE FOIS QUE J,AI APPELLER INFO SANTÉ , JE L'AVAIS LE CANCER.(loncologue me l'as dit)
j'AI PAS PORTER PLAINTE CAR, VUT QUE C'EST MOI QUI EST EN RÉMISSION DE CE CANCER ALORS ,JE VEUT PAS TROP M'ÉNERVER.
Mais je peut vous dire madame, que le médecin de votre père a faites une SACRÉ BELLE ERREUR, quand il a fait passer une radiographie a votre père et qu'il n'as pas continuer le procéssus pour voir si c'était un cancer du poumon et non les suites ,d'une bronchites mal soigner.
Moi a votre place,je porterais plainte a ce médecin.
Oui les médecins nous mentent quand on n'as un cancer du poumon. " 1 médecin m'on carrément mentit que c'était pas grave ce que j,avait quand je lui demandais de me dire la vérité. Et je sais ,par une infèrmière que c'était grave.
J'ai eut affaire a 2 airs bêtes de médecins qui m'ont fait pleurer pas capable d'être compatissant pour les malades un médecins a l'hotel Dieu pour envoyer mon dossier a Notre-Dame pour être soigner plus vite ET J,AI PAS ÉTÉ SOIGNER PLUS VITE,A CAUSE QUE MON KA ÉTAIT TRÈS GRAVE, le seul oncologues qui a, a hotel Dieu désoler de dire ça, comme ça MAIS UN ESTIE D'AIR BÊTEet la radiooncologue qui devait me traiter A l'hopital NOTRE-dAME. J'ai demander de changer de médecin elle était trop bête et autre.
Après ces problèmes de médecins régler
J'ai été traiter a l'hopital Notre Dame . Ça bien été mon autre radiooncologue était bien et l'oncologue aussi.
Je suis en rémission depuis 1 ans. Je suis pas mal possitive, mais c'est pas facile. Car j'ai plus la force d,avant . J'ai plus de maladie que auparavant. J'ai 53ans ,j'ai très mal au muscle, je fais de l'exémas, j'ai faites un zona, plus fatiguée que auparavant, et la il m'ont découvert une nodulle sur la glande thiroide. A ce qui parait j'avais cette nodule ,mais elle a grossit alors je vais passer une échographie . Il m'ont dit que sa seras surement pas cancéreux ,car c'était déja existant ect.......Mais c,est pas encourageant. J'essais tout de même de ne pas m'en faire.
J'avais une soeur, que j,ai plus , a ce que j'ai put voir, la pauvre elle manquait trop d'émissions de télévission, pour venir me voir. ou me téléphonner. C'est la, que tu voit tes ami(es) réel et ta famille. Ça m'as fais mal au coeur , car je demandais pas beaucoup d'elle
Je marche beaucoup pour tenir la forme .Fais mon ménage a,fais a manger a mon mari que j,adore et qui m'adore. C'est vraiment une chance d'avoir un bon mari .
Ah, aussi je suis nouvelle marrier depuis 3 mois.
A oui aussi JE FUMES PLUS LOL
Désoler pour les fautes d'orthographes

Réponse
+10
moins plus
bonsoir a tous voila cela fait 5 ans que mon frere est malheuresement atteint d un cancer du poumon il a eu une métastase cérébrale qui a été extirpé il y a 3 ans tout allait bien il a subit la chimio radiothérapie et puis plus rien de toute facon il eté inopérable il a en fait le cancer du fumeur maintenant il subit plus rien plus de chimio il reste chez lui il a les soins a domicile et il dit toujour quil veut pas mourir a lhopital mais chez lui et depuis quelque semaine il a des douleur général meme la nuit alors on lui a proposer un lit médical pour que lon puisse lui administrer de la morphine pour ne plus souffrir de ses douleurs il ne salimente plus trop il a 57 ans cété il y a 5 ans un gars costaud maintenant il é amaigrit et pale face a cette horrible maladie jhabite toulon et il habite a tourcoing on le surnomait dant le temps hercule tellement il été beau celui qui lira ce message se souviendra de ce bel homme ojourdhui en phase terminale de la sale béte quen pensez vous comment partira til souffrira til que faut til faire pour laider a surmonter la peur de mourir ou lapréhension que faut il faire pour laider a ne pas souffrir a ne pa avoir de douleur tout en gardan sa téte quil reste concient avec nous jusqua la fin le povre jé beaucoup de peine pour mon frere il na jamais été heureux il a eu beaucoup d échec amoureux dans sa vie et aussi beaucoup de probleme par ci et la jaimerai tan l aider mai je ne trouve aucune solution je suis désarmais face a cette pouriture de maladie il me reste mes parent toujour vivant et surtou ma mére je la sens triste et san défence psichique face a la maladie de son seul fils unique quel aime elle nous di que si son fils part et sen irait avec lui jai toujour peur de ces mots car elle a 82ans et tres fragile enfin puis je savoir quel serait les simptome des dernieres heures habitant sur toulon et ayant des enfants de bas ages et scolarisé comment pourai je savoir les derniers moment o moins je prévoirait pour partir et etre a ses cotes les derniers instant car je laime mon frére nous sommes tré confident et toujour au tel ensemble et le fait que je nentendrai plus sa voix un jour me rend malade merci de vos réponses vous les toubib ou infirmiers qui pourait me renseigner sur comment se presenterait ses derniers instant merci a tous bisous

Réponse
+9
moins plus
je suis trés toucher par votre histoire et jsuis vraiment désoler, jsuis dans le paramédical et jconnais le souci de la non diplomatie et le manque de franchise des professionnel médical et jsuis contre tout ce systéme aujourdh'ui mon papa a un cancer du poumon il a eu l'intervention, et commence sa chimio le 17 et je reste trés inquiéte pour la suite,c'est une maladie horrible et de plus il faut pouvoir l'accepter ,et vouloir ce battre et malheureusement des fois le combat ne suffit pas nous sommes impuissant ,de plus j'ai un papa avec une grande fierté et le faite de perdreses cheveux l'affole jsuis trés inquiéte et j'ai trés peur . mais jcomprend votre colére et vous soutiens sincérement ,car jrisque de vivre la méme chose et je ne le supporterai pas

Réponse
+8
moins plus
Ha ,le coup de la bille a 180 euros est effectivement difficile a avaler.......

La rapidite de la maladie est due au cancer lui meme...et a l'age de ton pere

Le delabrement physique est du au metabolisme de la personne agee,tu sais bien que meme en pleine forme ,la pêrsonne agee etant usee est plus sensible aux agressions.
Le coeur a souvent des pathologies liee a l'age et les chimio sont tres agressives pour le muscle cardiaque (c'est pour cela qu'un bilan cardio pousse est pratique avant toute chimio,mais lorsqu'il sagit de palliatif,on ne tient pas trop compte de cela ,car le long terme nest pas d'actualite)
Les reins sont souvent moins performants et comme l'elimination des chimios se fait souvent par voie renale,les reins peu performants souffrent et le metabolisme general en est affecte car non epure
La chimio est un traitement qui fatigue enormement car elle met a plat tout les systemes de regeneration cellulaire et lorsque l'on est age ces systemes travaillent deja au ralenti....donc cela n'arrange rien
Et cela sans parler des poumons qui sont envahis par ces cellules malignes qui en perturbent le fonctionnnemt....
Tu sais ne pas s'oxygener efficacement entraine une fatigue musculaire et cerebrale intense...l'elimination imparfaite du gaz carbonique entraine une somnolence et une confusion,les reins compensent comme ils peuvent mais ne peuvent pas longtemps ,le coeur essaie aussi mais a l'age de ton pere il devait etre fatigue donc moins oxygene moins filtre de ses dechets le corps ne peu que se degrader ...

C'est le cumul et le croisement d'effets secondaires lies a l'age de ton pere,le cancer,et les traitements qui l'on fait partir si vite.Le cancer pulmonaire (surtout a petites cellules mais je ne sais pas si c'etait le type de cancer de ton pere) est tres rapide dans sa progression...on parle generalement de une annee a dix huit mois en general......

Par contre que vous lui ayez offert votre soutien et de mourir dignement sans souffrir (tout est relatif....) DOIT etre un appaisement...Il est mort chez lui entoure des siens, sans se rendre compte, sans angoisse dans un milieu familier au milieu de ses habitudes ,dans son confort habituel, je le repette au milieu de son foyer (des siens et de ses murs)et au terme d'une vie bien remplie....

Ce que je lis dans ton temoignage ,c'est aussi que tu as ete durement frappe par les epreuves mais a l'instar de ta petite fille ,ton pere avait vecu tres longtemps et que meme si c'etait un homme geant,il etait au terme de sa vie,le plus dommageable est que son depart se soit fait au terme d'une maladie si douloureuse.

Le pire est pour les vivants qui restent et qui doivent composer avec l'absence et la perte de personnes si importantes
La vie est quelques fois cruelle mais nous n'avons pas le choix que d'en prendre les bons moments et de subir ses caprices.....

Je ne peux pas te repondre plus precisement a tes questions,je ne suis pas medecin, j'en suis desolee,mais je reste a ton ecoute et je peux repondre (ou tenter )a tes autres questions....

ps:je travaille maintenant apres dix ans de rea, en liberal,la proximite des soins (de qualite ...lol...) et des echanges humains est beaucoup plus intense.......

A bientot

sanary 14Messages postés mercredi 16 juillet 2008Date d'inscription 18 juillet 2008Dernière intervention - 17 juil. 2008 à 11:00
hi lilo

mon pere avait un cancer à grandes cellules du type carcinome e tnon à petite cellules , effectivement beaucoup plus pernicieux
Tout son poumon était prix et l'on pense qu'il avait la maladie depuis 1 an

de tout les façons, j'ai eu besoin de comprendre pourquoi, il était parti si rapidement
et le seul qui m'ai dit la verité est "mon medecin, qui m'adit, ton pere, il en a pour 6 semaines

c'est le seul qui m'ai decrit la suite dela maladie

bon, je suis encore sur le choc et j'ai besoinde savoir car du début jusqu"à la fin, j'ai accompagné mon pere

je en vais pas continuer à pleurer, ni à me plaindre d'autres sont touchés et luttent pour leur survie

ah au fait, l'accueil dans les hopitaux de jour s'est bien amelioré, on es tplus sympa avec les malades
arnaud
chris2447 2Messages postés mercredi 27 août 2008Date d'inscription 27 août 2008Dernière intervention - 27 août 2008 à 11:36
bonjour, je viens juste de m'inscrire sur se site car moi aussi j'ai besoin de parler de mes soucis.en faite le probléme c'est ma soeur qui a 53 ans qui ce bat avec un cancers poumon, foie. elle est trés courageuse , la famille est toujours au tour d'elle dans ces souffrancent.ils l'ont découvert en mars 2008 ,elle est au 3 éme protocol, au niveau des médecins ,nous ne savons pas grand choses , j'ai l'imprétion qu'ils ne veulent pas parler.je sais qu'elle ne vivra pas des années mais vivre sans savoir quoi pensée ,pour moi c'est inssuportable.je voudrai tellement que l'ont me dise : votre soeurs va s'en sortir ou bien pas d'éspoir et proffiter des bon moments avec elle.je ne sais pas comment vous éxprimée ce que j'ai en moi , cette rage . pour le moment elle est solide mais combien de temps ??. en septembre elle va faire sont bilan pour savoir l'évollution de la maladie et j'ai peur !!!!.la derniére fois ont lui a dit qu'il n'avait pas diminuer mais pas grossi, je ne peux pas le croire. elle a eu des métastases a la cuisse ,donc opération+ tige en fer dans la cuisse.autour de moi je n'entend que cela les gens partent du cancer ,c'est térrible .
voilà j'éspère que vous pourrez me donner un peut plus d'éxplication que les médecins, j'ai besoin de me préparer si ma soeur doit partir.

merci beaucoup et je suis de tout coeur avec vous , vous qui vivez la méme douleur. biz a tous.
chouette1956 3Messages postés samedi 22 novembre 2008Date d'inscription 22 novembre 2008Dernière intervention - 22 nov. 2008 à 04:53
bonjour moi je veux te parler de ce qui est arriver ma soeur est morte le14juin 2008 c`etait ma petite soeur preferer c`etait le bebe chez nous on a vecu toute notre vie ensemble et au mois aout est elle entrer al`hopital ils l`ont soigner pour un pneumonie 3semaine plus tard il laretourne aquebec a l`hopital ils la soigne encore pour un pneumonie et entre encore a l`hopital et la ils lui enleve 40 pour cent d`un poumon et c`est la quils ont vu le cancer ils l`opere pour ce cancer mais une semaine plus tard le cancer etait rendu sur son autre poumons elle a fait de chimio deux mois mais plus rien a faire elle etait connecter sur les tinques d`oxigene chez elle c`est moi qui s`en ait occupper du debut a la fin j`ai meme laisser mon travail 10mois pour m`en occuper et c``est la plus belle chose de ma vie que j`aie pu faire c moi qui lui donnait ses piqures et elle est morte la main dans ma main c tres difficile a surmonter ca prend beaucoup de courage et j`aime encore mieux la voir ou elle est que de la voir souffrir meme si les medecins disent que le cancer des poumons est le moins souffrant de touts les cancer c vrai et c`est ceux a coter d`eux qui souffre le plus bonne chance atoi c dur mais tu t`en sortiras toi aussi je suis avec toi bizou
Réponse
+6
moins plus
bonjour,
dis toi k ton père avait 81 ans et qu'il a vécu 81 ans c qui é énorme. mon père é parti à 58 ans en 2 mois d'un cancer du rein ac métastases aux poumons. je n'ai que 20 ans é il allait être grand père d'une petite fille qu'il ne pourra jms connaître. Il ne connaîtra jms ses petits enfants et de plus, ma soeur é tombée enceinte au moment de la découverte de son cancer. C'est une chance d pouvoir vivre jusqu'à 81 ans et d'avoir pu profiter pleinement de lui et lui, de ses enfants.
En tout cas, c'est sûr les médecins ne disent pas la vérité, c'é véridique.
bon courage

Réponse
+5
moins plus
salut sanary je comprend ta colere ta peine ..j'ai perdu mon papa il y a 9 ans il avit 60 ans d'un cancer du poumon il nous a quitté 6 mois apres le diagnostique il y avit deja des meta osseuse et cerebral ...beaucoup de chimio palliatif qui l'on bien sur rendu plus faible ...je comprend ton desarroi j'ai pu l'accompagner juska son dernier souffle ...la suite aeté dur mon deuil a mis 4ans pour etre enfin serein (comme on dit ) je suis de tout coeur avec toi et si tu as besoin de parler pas de soucis .....plein de pensées pour toi bisous

sanary 14Messages postés mercredi 16 juillet 2008Date d'inscription 18 juillet 2008Dernière intervention - 17 juil. 2008 à 10:53
bonjour

merci beaucoup pour ta réponse
ce qui es tdur c'est la rapidité et le delabrement de mon pere du à cette "putain de maladie
bref à 81 ans, la vie est quand meme derrière soi
ceci dit , je maintiens toujours, les médecins ne disent pas grand chose, ne disent pas toujours la verité et ça se comprend
mais je reconnais, l'impuissance du corp médical face à cette maladie, malgré des progres constants
pour ton info, j'ai perdu une petite fille de 5 ans, il ya 8 ans, d'une tumeur mortelle du cerveau

la seule chose bien pour mon pere, c'est qu'i lest mort dans son lit en dormant
amicalement
arnaud
miracle25 646Messages postés lundi 21 avril 2008Date d'inscription 10 novembre 2008Dernière intervention - 17 juil. 2008 à 10:59
la vie est injuste c clair je suis desolée pour ton ptit ange aussi la c la revolte ..et je sais que certains medecin on la solution de ne rien dire c beaucoup plus facile ...je parle en connaissance de cause je travail dans un service de medecine ou souvent les maladies sont decouverte et souvent le patient n'est pas averti du diagnostic ou c la famille qui demande a ce que le medecin ne disent rien ...mais c clair quand on est preparé meme si la douleur est la. le choc est moins grand ....
sanary 14Messages postés mercredi 16 juillet 2008Date d'inscription 18 juillet 2008Dernière intervention - 17 juil. 2008 à 11:02
tu es infirmiere??
Réponse
+5
moins plus
bjr dsl pour tous vos malheur
en se qui me concerne jai 28 an et depui 1 mois environ des douleur coter droit qui minquiete bcp de cas de cancer dans la famille dont mon pere mai je nose pas lui demander commen sa commencer quel etai les douleur qui lon alerter car il vien de perdre deux de ses frere don un le mois dernier alor je ne veu pa les alerter si se net pas sa alor ma question si vou avai une reponse
quel son les symptome qui nous alerte de la maladie
en attente de reponse je vous remerci

Réponse
+5
moins plus
Re-bonsoir,

Hier j'avais posté pour parle de ce qu'avez mon oncle, aujourd'hui nous avons craqué avec toute la famille nous avons été voir les médecins pour savoir enfin la vérité : Mon oncle est en phase terminale.

Ils cherchent si les saignements proviennent du système gastrique ou d'un poumon si jamais c'était gastrique il n'en aurait que pour quelques jours voir quelques semaines à vivre... Si c'était le poumon, les medecins lui donne 6 mois grand maximum. Ils nous on dit de ne rien lui dire et lui prévois deja de s'acheter un apareil photo pour les fetes pour se prendre en photo a noel qui arrive dans une semaine...

C'est très dur, comment faire...

Réponse
+5
moins plus
mon papa est parti de la meme maniere en deux mois de temps il est parti aux ciel et cela fait presque un ans le 26mai 2009 a 2h30 du mat voila il me manque enormément ce qui m'etone c'est qu'il a été guéri du cancer de la gorge un peux avent et donc il a vecu la chimio plus radiothérapie brulure ex... il était heureux d'etre sauver et puis la cata les poumons et le pire c'est qu'il l'a resenti lui meme qu'il étais condaner et puis moi meme je vie un cancer du sein a present pour la deusieme foix voila

Réponse
+4
moins plus
medecine interne il y a un peu toute les patho dans le service sa va du patient dont on cherche la maladie qui souvent comme ton papa on decouvre un cancer et qui reste chez nous car pas de place en onco ...les personnes agées (nous avons un medecin geriartre aussi ) les pathologies sont diverses ....

Réponse
+4
moins plus
bonjour aujourd'hui 19 octobre 2008 je suis allée voir mon oncle a l'hopitale qui souffre d'un cancer du fumeur cela fait 10ans qu'il là il a subit il y a 5 ans une greffe du poumon gauche car a l'époque on avait détecté un enphysème pulmonaire cette greffe a couté 4 millions heureusement qu'il était vipo depuis 3 semaines et ce après avoir subit 5 rayons très fort hors qu'il ne pouvait plus en avopir sont état se dégénère ca a commencé qu'il ne savait plus s'allimenter une douleur persistante dans l'épaule du au rayon la sensation d'avoir son bras droit très lourd commencé a perdre du sang par les ongles des bleus qui éclatte partout et il avait 17 médicaments différents a prendre 3 fois par jour depuis 2 jours il est très faible ne s'allimente plus vomit du sang et a la diarrhée comme de l'eau et enfin on lui a supprimé une dizaine de médicaments donc on donne des médicaments aux gens en les prennant pour des cobay il se disent les médecins ils sont quant meme fouttu essayons n'importe quoi qui les rends encore plus malade c'est inadmisible et ce dans un hopitale universitaire dont je ne siterai pas le nom enfin je dois m'attendre d'un moment a l'autre de recevoir une mauvaise nouvelle

Réponse
+4
moins plus
bonjour,

mon pere egalement a un cancer poumon petite cellule avec metastase au cerveau, il va en mourrir les medecins disent qu'il lui reste quelques semaines a vivre.

le pire mon pere a 46 ans.

j'en veux au medecin qui nous ont fait croire qu'il pouvait le guerir. au mois de mai un neurochirurgien a dit a mon pere
90% de chance d'etre gueri.

ce cancer du poumon a envoyer une metastase au cerveau qui est aujourdhui une tumeur de 7cm dans la tete.

mon pere est en soin palliatif, il ne mange plus ,il dort a peine,il nous reconnais plus parfois, mon pere meurt
a 46 ans.

vos peres meurent a 70 ans ou 80 ans mais pour un homme normal mourir a cette age c'est normal.

carine- 26 oct. 2008 à 23:29
Bonjour Alexandre,

Quand ton pere a-t-il ete diagnostique avec son cancer du poumon avec metastases au cerveau? sa survie est-elle menacee par la metastase au creveau ou la tumeur primaire du poumon?

Mon mere a eu une metastase cerebrale (d'un cancer du sein deja metastase aux poumons) de 6.5cm en octobre 2007. elle a subi une radiotherapie qui a ete tres efficace, couplee avec une chimio, et amplifiee par une pose d'un reservoir de RICAM qui permet de "decompresser" la tension intra-cranienne. Les resultats ont ete epoustouflants et elle a recupere quasiment toutes ses facultes a ce jour.

Par contre, il y a 10 jours, c'est mon pere qui a ete diagnostique avce un cancer du poumon a grandes cellules avec pas moins de 9 metastases au cerveau. Je cours partout pour essayer de trouver els traitements appropries. Quelqu'un a-t-il des infos interessantes a partager?

merci.
Carine
zyend- 29 oct. 2008 à 22:40
Bonsoir Alexandre,
mon père est décédé il y a bientôt un an d'un cancer des poumons à petites cellules, à l'âge de 56 ans.
Ca faisait 4 ans qu'il avait cessé de fumer.
On avait aussi dit à mon père qu'il allait guérir car la tumeur était "petite"...tssss....

Le propre de ce genre de cancer, ce sont les métastases qui se diffusent partout et vite.

Mon père fût d'abord atteint de metastases osseuses très très douloureuses.
Puis par la suite, un peu partout. Je voyais ses "bosses" à l'oeil nu sur sa tête.
A la fin, il était à peine conscient 1h ou 2h par jour.

Ce fût dur.

Reste à ses côtés, ce n'est pas facile. Essaye de ne pas pleurer en sa présence.
Qu'il parte le plus sereinement possible.

Bon courage.

Zyend
WELL- 20 janv. 2010 à 10:42
Vos pères meurent a 70 ans ou 80 ans mais pour un homme normal mourir a cette âge c'est normal.

Je suis désolé pour ton père je sais que c'est injuste, mais tu ne peux pas dire que mourir d'un cancer à 70 ans c'est normal.
Mon papa avait 68 ans lorsqu'il est mort d'un cancer du poumon (donc presque 70 ans), avant son cancer il se portait bien, et avait envie de vivre et de voir ses petit-enfants grandir, ce n'était pas un vieillard.
Tu verras lorsque tu auras toi même cet âge !

Well
sophie- 8 avril 2010 à 20:23
Que nos papas ont 40 ou 70 ans on ne veux pas les voir disparaitre! mon papa a 72 ans, c est une force de la nature et aujourd hui on lui a diagnostiqué un cancer du poumon droit. C est 1 tsunami qui nous tombe dessus....Desolee pour ton papa mais je ne peux pas te laisser dire qu 70/80 ans c est un age pour mourrir!!!! Tu vieillis, tu verras.
Lotfi- 28 avril 2010 à 01:57
quand tu vois un être chèr souffrir souffrir souffir, qu'il à 20 ou 80 ans c'est (je ne trouve pas les mots) ... c'est du pêre qu'on parle
Réponse
+4
moins plus
Mon épouse est tombé malade le 1°mai 2008.Elle ne sentait plus sa jambe gauche. Le scanner des urgences a diagnostiqué 2 tumeurs aux cerveaux, qui étaient en réalités les métastases d’un cancer du poumon. Nous avons été dirigé dans un service de pneumologie. Là le diagnostique est tombé
Les tumeurs aux poumons ne sont ni opérables ni irradiables. En premier lieu le choix c’est porté uniquement sur une radiothérapie des tumeurs au cerveau avec traitement au manitol. Au bout d’un mois le challenge était réussi. Puis chimiothérapie pour le poumon 1 séance toute les trois semaines. La première séance c’est bien passé, la deuxième elle a été malade pendant 10 jours. Un scanner a été fait et a révélé que les tumeurs aux poumons étaient restés stables. La troisième chimio à été très difficiles à supporter , elle ne gardait plus rien et passait son temps a vomir. Pourtant je peu vous assurer que mon épouse a été un modèle de courage et de bonne humeur tout au long de sa maladie. Les médecins ont décidé de faire une pose de 2 semaines avant une quatrième chimio. La première semaine elle a commencé a avoir besoin d’oxygène de temps en tems, puis cela c’est passé. Avant d’attaquer sa chimio, un nouveau scanner a été fait, là il s’est avéré que la maladie avait profité de cette pause pou progresser. Un médecin souhaitait lui donner de alymta en chimio et le staff a opté pour le Tarceva (comprimés) pendant un mois. Et a partir de là, j’ai vu son état empirer de jour en jour. Pas de fièvre , pas de fatigue, mais d’énorme difficultés à respirer et après deux visites de 2 jour a l’hôpital ou rien ne lui a été fait. Elle c’est retrouvée à 6l d’oxygène. Le 8 octobre, ni tenant plus, je l’ai de nouveau faites hospitaliser en plus elle avait fini son TARCEVA. Le 10elle avait besoin de 15l d’oxygène et une saturation à 90%. Bizarrement, pas de fièvre, pas de toux, pas de douleurs, appétit normal, mais impossibilité de reprendre son souffle au moindre effort. Les médecins l’ont informé que tout était fini. Le 15 octobre elle est décédée sous sédation. Elle avait 51 ans. A t’elle été bien suivie. Quelqu’un a-t-il connu de tels symptômes et une si grande rapidité.

Réponse
+4
moins plus
en fait moi g mal a la cachtoracite et aux poumons et la douleurs c'est propagé dans mon épaule et... je ne sais pas koi faire je v allé voir le medecin mais jesper ke ce nest po un cancer

Réponse
+4
moins plus
mon grand pére est mort d'un cancer du poumon alors kil avait 73ans les metastases se sont révélés d'un coup et il en est décédé quelque jours aprés ca a été trés dur car quelque semaine auparavant il était tout a fait normal

Réponse
+3
moins plus
je suis aide soignante depuis 13 ans ...on est confronté quotidiennement aux questions des malades qui se demandent pourquoi tant examen etc et quand nous sommes au staff (releve equipe medical paramedical ) quand nous soulevons la question pourquoi vous ne dites rien ...un grand silence se pose ...je pense surtout perso que malgre leur metier certains medecin ne sont pas au clair avec la mort ..mais ne pensent pas que les patients on droit de choisir si traitement ou pas ou on pt etre des choses a realisés avant le grand pas .....

sanary 14Messages postés mercredi 16 juillet 2008Date d'inscription 18 juillet 2008Dernière intervention - 17 juil. 2008 à 11:13
aide soignante, dur métier
felicitation
le systeme médical se degrade et vous etes en première ligne avec les infirmières
dans quel service tu bosses??
yasmine- 16 mai 2009 à 18:32
Bonjour, mon oncle est atteint d'un cancer il a plusieur symptomes il ne salimente plus il tousse il crache des glaires et il est tout jaune ainsi ses yeux aussi je voulai savoir quel cancer est-il atteint mesrci de me répondre trés rapidement je vous remercie bonne fin de journée yasmine.
Ce document intitulé « cancer du poumon, l'horreur » issu de Sante-Medecine (sante-medecine.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.