Sante-Medecine
Recherche
Posez votre question Signaler

Infos vaccins "cancer du col de l'utérus&quot

Blek - Dernière réponse le 6 nov. 2010 à 11:37
Bonjour,
Plutôt de de diffuser l'infos au cas par cas...
DES INFOS, PAS DE LA PUB !
A lire - désolé, c'est un peu long - , avant de laisser sa santé aux mains des industriels.
Eh oui, Gardasil et Cervarix, c'est cher et ça rapporte à des actionnaires qui sont plus intéressés par leur compte en banque que par notre santé.
Quelques faits et non pas de la pub qui joue sur notre culpabilité ("si vous ne faîtes pas vacciner votre fille, c'est que vous ne l'aimez pas, voire que vous lui souhaitez un cancer !" - Bravo).
En fait, il ne s'agit pas de "vaccin contre le cancer du col de l'utérus" (publicité mensongère !), mais, d'un vaccin contre 2 ou 4 virus en lien avec certains de ces cancers.
- les vaccins (Gardasil ou Cervarix) ne s'intéressent qu'à 4 types de papillomavirus (soit 70% des cas liés aux papillomavirus) sur la vingtaine soupçonnés d'intervenir dans le cancer du col de l'utérus,
- en l'état de la connaissance scientifique on ne sait pas comment intervient ce type de virus dans les cas cancer où il apparaît (donc quel est son degré de responsabilité ; des "travaux tentent de comprendre les mécanismes par lesquels le virus induit un cancer." - cf. http://www.e-cancer.fr),
- la meilleure prévention contre ce cancer reste le frottis tous les 3 ans (le vaccin ne dispense pas de cette précaution efficace, peu contraignante financièrement et sans effet secondaire !),
- la FDA (Food and Drugs Administration : agence américaine qui évalue les risques sanitaires pour tout produit alimentaire ou médical) indique un risque plus élevé de développer ce cancer si la vaccin est administré après un premier contact avec les papillomavirus (par ex. si la jeune fille n'est plus vierge) - information non diffusée en France où s'installent de lucratives usines à vaccins... (sans commentaires),
- l'efficacité du vaccin au delà de 5 ans n'a pas été démontrée ; on sait juste que des rappels coûteux sont à prévoir,
- la tolérance à long terme est inconnue et les effets secondaires sont ignorés - les "clients" ne sont pas informés des risques dûs au vaccin lui-même !
Quant aux papillomavirus (extrait de : http://sante.canoe.com/...
"L'infection joue un rôle d'importance majeure dans le cancer du col utérin.
Parmi les facteurs de risque associés au cancer du col utérin, l'infection par le virus du papillome humain (VPH), sexuellement transmissible, vient en première place.
L'infection par le VPH mène rarement au cancer du col utérin, l'infection est un phénomène courant et le virus disparaît habituellement de lui-même.
Il arrive toutefois qu'il reste et mène au cancer - et la plupart des cancers du col utérin sont liés au VPH.
Lorsque le cancer apparaît dans le col de l'utérus, il est habituellement localisé sur le tissu enflammé par l'infection à VPH.
Les virus insèrent leur propre A.D.N. dans les cellules humaines et modifient leur code génétique.
C'est peut-être ce qui cause la multiplication incontrôlable des cellules impliquées dans le cancer du col utérin.
On a démontré à plusieurs reprises que les femmes qui avaient perdu leur virginité à un âge précoce, et les femmes qui avaient eu de nombreux partenaires sexuels, étaient plus susceptibles à l'affection.
Presque tout le monde est toutefois exposé au VPH une fois dans sa vie.
Les personnes qui fument s'exposent à un plus grand risque de développer cette affection et la plupart des autres cancers.
(...)
Il est probable que certains types de cellules ont une plus grande réceptivité aux VPH que d'autres.
Comme un grand nombre d'affections, le cancer du col utérin est probablement causé par une combinaison de facteurs génétiques et de facteurs environnementaux.
"
Voilà qui est plus conforme à l'état de la science dans le domaine : "rarement", "la plupart", "peut-être"...
Donc, d'autres causes sont soupçonnées de participer à l'apparition de ce cancer :
- rapports précoces,
- "nombreux partenaires",
- tabac,
- et enfin "combinaison de facteurs génétiques et environnementaux",
(- il y a aussi le chlamydia.)
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir aussi (toujours ailleurs qu'en France !) :
http://www.cancer.ca/...
Enfin :
Témoignage d'un médecin Président d'une Union Régionale de Médecins Libéraux :
http://www.dailymotion.com/...
Et aussi :
http://www.alternative-sante.fr/ : "Vaccination papillomavirus (HPV) - L'arrêt de la vaccination réclamé en Espagne après deux accidents avec le Gardasil."
http://www.martinwinckler.com/article.php3?id_article=908
Lire la suite 
Réponse
+1
moins plus
Je ne vois pas en quoi les infos sur cette vaccination font peur.
Il s'agit de faits :
- incertitudes sur l'efficience tant positive que négative du produit,
- non-information sur les risques "habituels" d'un vaccin quel qu'il soit (contre la pub qui nous submerge) ; il s'agit d'un vaccin ciblant 2 ou 4 souches virales et non immunisant d'un cancer,
- sources d'informations alternatives sans lien avec les promoteurs des produits...

Vacciner n'est jamais un acte anodin (cf. les scandales sur l'hépatite B...).
Il ne s'agit pas d'avoir peur ou non, mais bien d'être ou non réellement informé des risques et de l'état de la connaissance scientifique sur le sujet.
Pour les avantages (éventuels ?), la pub, déguisée en information, en dit assez à longueur de spots, d'affiches et d'encarts ; a-t-on déjà vu pareil matraquage pour un produit pharmaceutique ?
Qui peut se convaincre qu'avec un tel investissement publicitaire des intérêts très financiers n'exercent aucune pression sur les "prescripteurs" ?

Si vous avez peur, au moins prendrez-vous le temps de chercher la vraie information avant d'abandonner votre santé à des industriels ; la plupart des sites dédiés au cancer du col de l'utérus semblent sponsorisés - commandités ? - par les fabricants des vaccins !

Cette peur, dont vous parlez, peut aussi inciter à la prudence.
Préférez-vous celle distillée par les slogans publicitaires : J'aime ma fille donc je la fait vacciner !
Le procédé est assez ignoble mais efficace et agit sur plusieurs peurs en même temps :
- celle de la mère coupable de désamour patent,
- celle de la fille qui serait bien ingrate de ne pas être en bonne santé pour sa mère qui a tant fait pour elle,
- celle plus globale de tout ce qui touche au cancer, donc à la mort.

Il s'agit juste de rester vigilants.
L'attitude des spécialistes - rarement indépendants - se déclinant en 2 phases bien rodées :
1° "en l'état actuel des nos connaissances, aucun risque n'est démontré",
puis
2° au moment des scandales (sang contaminé,hépatite B, hormones de croissance...), quand ils sont vieux et plein d'argent : "A l'époque nous ne pouvions pas savoir..."
Un peu facile, non ?

Allez, encore quelques sites "qui font peur" ;-)
(en fait, il suffit de taper dans un moteur de recherche "campagne publicitaire vaccin col utérus" pour être servi !)
http://www.rue89.com/...
http://www.esculape.com/gynecologie/gardasil-controverse.html
http://www.univers-nature.com/sante-nature/vaccin-anti-cancer-col-uterus.html
http://www.votre-sante.com/news.php?dateedit=1203450759&page=0.
http://www.unilia-mutuelle.fr/...
Ajouter un commentaire
Publi-information
Réponse
+0
moins plus
Bonjour,

Ceci est valable pour tout les vaccins voyez le BCG qu'on fait a tout le monde !

Le vaccin contre la rougeole, présenté comme bien toléré, est finalement moins anodin qu’il n’y paraît si l’on regarde l’ensemble de ses effets indésirables. Il entraîne une « anergie tuberculinique », perturbation de l’immunité qui négative les tests tuberculiniques pendant au moins un mois. Cela prouve que, comme la maladie, le vaccin provoque une forme d’immunodépression passagère. Une étude de la revue Science (n° 273, 1996, rapportée dans la revue française AIM n° 30, 1996) signale que cette dépression immunitaire est la raison pour laquelle la rougeole est la première cause de mortalité infantile dans les pays en voie de développement. Elle agit comme cofacteur en favorisant d’autres infections qui sont les causes directes des décès. L’article précisait que « les souches virales actuellement utilisées pour les vaccins pourraient avoir le même effet dépresseur immunitaire, d’où un danger chez les tout jeunes enfants ». Certaines études retrouvent des taux de convulsions et de purpuras supérieurs à ceux qui sont reconnus chez nous : 7 cas de convulsions fébriles pour 100 000 enfants vaccinés par vaccin triple rougeole-oreillons-rubéole et 10 cas de purpuras pour 300 000 enfants selon une étude finlandaise (citée par le Concours Médical du 11 mars 1995), avec des taches hémorragiques ou des ecchymoses dans les trois semaines qui ont suivi la vaccination. Une équipe du Royal Free Hospital de Londres a publié dans le Lancet (29 avril 1995) un article qui conclut que le vaccin contre la rougeole induit un risque de maladie de Crohn. Cette maladie digestive grave est d’origine auto-immune.
Comparant un groupe de 3 500 personnes vaccinées il y a trente ans à 10 000 personnes du même âge non vaccinées, les chercheurs britanniques ont trouvé une proportion trois fois plus importante de maladie de Crohn chez les vaccinés que chez les non-vaccinés. Cette étude a aussitôt soulevé une vive polémique, ses contradicteurs lui reprochant, on s’en doute, des failles méthodologiques. Mais elle est très alarmante. Les auteurs de cet article connaissent bien la maladie de Crohn, qu’ils étudient depuis plusieurs années. Ils estiment que l’augmentation de sa fréquence coïncide avec la généralisation de la vaccination contre la rougeole. Une autre étude publiée en 1997 dans le Lancet confirmait un lien possible entre les vaccins contre la rougeole et les oreillons et la maladie de Crohn, ainsi qu’avec l’autisme. Constatant que les cas d’autisme ont augmenté considérablement depuis l’introduction de ces vaccins dans la région nord-est de la Tamise et en Californie, des associations britanniques et américaines de parents d’enfants autistes, ainsi que le National Vaccine Information Center, association américaine de parents d’enfants victimes des vaccins, accusent les pouvoirs publics de manipuler les statistiques et réclament des enquêtes indépendantes sur la question. La généralisation de la vaccination dans l’enfance a entraîné une forte diminution du nombre de cas de rougeole en France. Mais, comme cela a été constaté aux États-Unis depuis plusieurs années, il y a désormais de nombreux cas de rougeole chez des vaccinés ; et surtout, de plus en plus de rougeoles se produisent désormais à un âge où la maladie était moins fréquente autrefois : chez les nourrissons et à l’adolescence ou à l’âge adulte où les formes sévères sont les plus fréquentes.


TOUT les vaccins ont des risques plus ou moins dangereux, ne venez pas faire peur ou gens pour rien.
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Vous n'indiquez que les points negatif.

Aucun point positif.

Ce n'est pas une information que vous donnez une information ce sont les point positif et negatif et chacun tire la conclusion qu'il veut.

Vous faite limite de la propagande contre le vaccin.

Il faut effectivement donner toute les infos mais sans oublié les points positif.

Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Pour les infos optimistes, il suffit de lire les pubs disponibles partout ; taper "cervarix" ou "gardasil" ou "cancer du col de l'utérus" pour en avoir...
Je dis bien "optimistes".
Si, comme on peut l'espérer, le vaccin est efficace contre les 2 ou 4 types de papillomavirus visés, on ne pourra vérifier les vrais résultats que dans de nombreuses années.
En effet, "Le risque de développer un cancer du col de l'utérus est assez rare avant l'âge de 20/25 ans. Ce cancer met en général de nombreuses années à se développer. L'âge moyen est de 51 ans au moment du diagnostic." (source : http://www.e-cancer.fr/...
Ce qui laisse - pour une vaccination à 14 ans - entre 10 et, en moyenne, 37 (!) ans de répit aux actionnaires pour engranger les bénéfices sur une vaccination à 465 euros, - en passant, merci à la Sécu qui se charge via les deniers publics d'en payer 65% - ... à condition qu'aucune mauvaise nouvelle ne vienne contredire les espoirs légitimes (des consommateurs) mis dans ces tout nouveaux produits.
A ce propos, je serais curieux de connaître le pourcentage de vaccination dans les familles des personnes impliquées dans la fabrication, la promotion (politiques compris) et la commercialisation de ces produits...

Si je semble "contre", c'est contre le mensonge publicitaire (ce n'est pas un vaccin "contre le cancer" mais contre 4 virus supposés intervenir dans ce cancer même si la science n'en connait pas encore bien les rôle et fonctionnement) et contre l'intérêt aveugle d'industriels qui exploitent et répandent des croyances mettant en jeu notre santé.
Il suffit de voir les "affaires" provoquées par ce buziness : taper "gardasil cervarix" dans les moteurs...

Alors, oui, ce vaccin POURRAIT ETRE un progrès pour la santé, mais il N'EST PAS QUE cela.
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Gardasil ou Cervarix ne disent pas guerir ou premunir du cancer !

Et si vous lisez la brochure attentivement il est parfaitement indiquer que cela ne doit pas empecher les frotis regulier chez un gyneco et que cela ne protege que de 4 ou 2 germes (selon le vaccin) qui sont les provocateurs du cancer du col de l'uterus et que ceci ne sont pas les uniques germes qui le provoque.

D'ou l'importance de faire des frotis.

Attention a ne pas tombé dans la propagande contre.

Il faut eclairer les gens pas les guidés sur le mauvais chemin.
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Le "mauvais chemin", c'est quand on n'a pas le choix.
Il n'y a pas un mauvais chemin et un bon chemin. Il y a des risques des deux côtés.
Il s'agit d'avoir les informations, TOUTES les informations, pour être en situation de faire un choix.
On n'entend que la version de ceux qui ONT INTÉRÊT à ce que ce vaccin se vende. Il me paraît intéressant de fournir des pistes alternatives de réflexion avant de laisser sa santé aux mains d'industriels qui n'ont de comptes à rendre qu'à des actionnaires et de donner la parole à des professionnels qui ont eux le soucis de notre santé : les médecins de terrain, des scientifiques indépendants et des journalistes non inféodés à des groupes financiers.

Je n'ai d'autre modeste prétention que de participer à cet élargissement du choix, à favoriser une prise de responsabilité. Une patiente avertie en vaut deux.

Tant mieux si la brochure (qui la lit ? les patientes se la voient-elles proposées avant l'injection ?) parle des risques et notamment de la contrindication en cas de contact préalable aux papillomavirus, dès le 1er rapport, notamment. A noter que dans ce cas, LA VACCINATION AUGMENTERAIT LE RISQUE DE DÉVELOPPER UN CANCER DU COL DE L'UTERUS - les médecins de terrain connaissent généralement le risque, ce qui les incite de plus en plus à voir la jeune fille seule ; la présence des parents qui l'amènent se faire vacciner pouvant interférer dans la réponse lorsqu'est posée la question "êtes-vous vierge ?" !

Ce vaccin est un nouveau produit "prometteur" (Ah, les promesses ! ...), mais il n'est pas la panacée, sauf, sans doute, pour les fabricants.
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Votre conclusion serait donc :

Ne vous vacciner plus contre rien parce que des gens gagne de l'argent avec tout les vaccins et que vous risquez quand meme d'etre malade.

Adieu BCG, Polio qui est un vaccin obligatoire, on vous oblige donc a depenser de l'argent alors que les effets "indesirable" peuvent provoquer la mort tout simplement

choc anaphylactique (réaction allergique grave dans les 15 minutes qui suivent l’inoculation), choc retardé (risque de mort subite du nourrisson),
- accidents nerveux : convulsions, encéphalite, myélite, polyradiculonévrite (syndrome de Guillain-Barré), paralysies, sclérose en plaques, etc.
- accident rénal grave,
- accidents pouvant se déclencher peu après la vaccination, ou à distance de la vaccination : maladie auto-immune (diabète, lupus, périartérite noueuse, polyarthrite rhumatoïde, etc.), cancer, etc.

Ne vous vacciner donc plus contre la polio...



Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Je n'aurais osé aller jusque là.
Mais, puisque vous le proposez, l'expérience pourrait s'avérer instructive...
... bien que risquée - on ne sait jamais, certains vaccins pourraient avoir leur utilité ;-)

Quant aux vaccins et maladies que vous évoquez (appétissante brochette, à propos !), on peut estimer que le recul est suffisant pour juger de leurs effets, tant ceux espérés que ceux à déplorer.

Il s'agit surtout de faire comprendre qu'il est question de risques, encore une fois... et de croyances ou d'intérêts.
Le Législateur mentionne pour les prescriptions médicales qu'elles nécessitent le "consentement éclairé" du (de la) patient(e)...
Bref, savoir le plus exhaustivement possible à quoi on s'expose en acceptant de se faire inoculer un produit.
Est-il nécessaire de rappeler qu'en Espagne le Gardasil est soupçonné d'avoir causé des morts ?

Un peu d'information dans ce monde de pub ne peut faire que du bien.
Pas la peine de s'échauffer ainsi.
(Avez-vous fait vacciner au Gardasil ou Cervarix une jeune parente récemment ?)

Bien cordialement
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
La question n'est pas de savoir si j'ai fais ou fais faire le vaccin.

On ne donne aucune information au parents quand on vaccine leur enfant contre la polio pourtant les risques sont la.

Vous culpabilisez les gens dans l'autre sens.

Si la pub dit "mechante maman si tu fais pas vacciné ta vie elle auras un cancer"

Votre discourt "mechante maman tu fais vacciné ta fille alors qu'elle peut mourir a cause du vaccin"

Qu'on indique au gens les risques oui, mais leurs dire que c'est pas bien le vaccin si on lit pas la notice non.

Tout medicaments ou vaccin comporte des risques meme l'aspirine peut etre mortel.
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Oui, c'est vrai, l'aspirine aussi.
Prendre une douche également - Ah, ce savon sournois qui glisse sous nos pas !
La vie elle-même serait, selon certains, une maladie mortelle sexuellement transmissible.
Mais soyons sérieux.
Vous semblez fan de la vaccination. Soit. Moi, non.

Revenons à l'information et, au risque de me répéter, donnons un peu la parole à d'autres "sons de cloches" afin que chacun(e) puisse choisir en connaissance de cause (ou d'effets) :

http://www.cancer.ca/...

Témoignage d'un médecin Président d'une Union Régionale de Médecins Libéraux :
http://www.dailymotion.com/...

http://www.alternative-sante.fr/ : "Vaccination papillomavirus (HPV) - L'arrêt de la vaccination réclamé en Espagne après deux accidents avec le Gardasil."
http://www.martinwinckler.com/article.php3?id_article=908

http://www.rue89.com/...
http://www.esculape.com/gynecologie/gardasil-controverse.html
http://www.univers-nature.com/sante-nature/vaccin-anti-cancer-col-uterus.html
http://www.votre-sante.com/news.php?dateedit=1203450759&page=0.
http://www.unilia-mutuelle.fr/...
Jo-Elle- 4 juil. 2009 à 09:31
Intéressant...
Répondre
Iza- 12 juil. 2009 à 10:25
Tu l'as dit !

C'est pas tout les jours qu'on a des informations au lieu de la pub habituelle.

Merci :)
Répondre
Rase- 7 avril 2010 à 14:03
Merci pour tes infos. J'en ai déjà mises de semblables sur ce site. Habituellement, les médecins qui le modèrent vous agressent dès qu'on ose dire qq chose...
Répondre
DCI 46739Messages postés mercredi 30 avril 2008Date d'inscription ModérateurStatut 3 mars 2015Dernière intervention - 7 avril 2010 à 14:15
On rappelle à l'ordre.

On n'agresse personne...

Sauf parfois les gens qui ne respectent pas les règles du forum.

Dont tu fais partie (multiples pseudos...)
Répondre
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Bonjour,
Iza,Jo-Elle,Blek...une seule et même personne;va falloir choisir un pseudo.
Se répondre à soit même...:s
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
j ai 37 ans j ai fais le vaccin j aimerai savoir si il est efficace et après 14 ans de vie sexuel
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Bonjour,
sans grand interet.Je me demande comment il se fait que votre médecin vous l'ai proposé...
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Eh bien, merci à tous pour ce débat passionnant et l'information sur ce vaccin : je rajouterai que les médecins français le proposent sans aucune hésitation aux jeunes filles (et cela sans se poser de questions sur le désastre sanitaire qu'ils vont sans doute provoquer par la suite) ; dans de nombreux pays européens, on en est déjà revenu, car sans véritable intérêt et provoquant des accidents vaccinaux plus nombreux que d'autres vaccins sur lesquels on a plus de recul. Si vous lisez d'autres langues européennes, les journaux (généralistes et de santé) sont pleins des mésaventures des jeunes filles qui ont été vaccinées.
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
On ne connait pas les effets du vaccin a l'on termes, alors on ne peut pas dire c'est efficace ou c'est sans interet. On en sait rien ! la medecine n'a pas suffisament de recul pour l'instant.
Si c'est efficace tant mieux, si ca n'a servie a rien au moins vous aurez essayé....
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Bonjour,jessy 23,
le "on a pas de recul" est facile.Sur ce vaccin,on en a pas beaucoup,c'est vrai.Mais sur la vaccination en générale,oui.
Ici,on peut dire qu'il est sans interet (si on prète un peu d'attention à la physiologie et aux habitudes de vie;en gros si on lit ce qu'elle ecrit).Elle a déjà été exposée aux HPV de part sa vie sexuelle.Elle a donc soit déjà fait son immunité soit elle est infectée.Donc vaccinée ne sert plus à son age.
Voila pourquoi il y a eu une autorisation de mise sur le marché avec une fourchette d'age bien précise.
Donc,quand je dis "sans intérets",je parle pour elle,et j'argumente,moi
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Bonjour...

J'ai 15 ans et j'ai fait le vaccin, le gardasil il me semble. Cela doit faire une semaine que j'ai fini les 3 vaccins et je voudrais savoir si il peut y avoir des effets secondaires graves (comme la Sclérose en plaques avec le vaccin contre l'hépatite B)

Merci d'avance
Ajouter un commentaire
Ce document intitulé « Infos vaccins "cancer du col de l'utérus&quot » issu de Sante-Medecine (sante-medecine.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.