Sante-Medecine
Recherche
Posez votre question Signaler

Mal-être et crise d'angoisse

Liz - Dernière réponse le 2 déc. 2010 à 02:26
Bonjour, voila quelques semaines que ma vie devient insupportable, j'ai des crises d'angoisse incessantes et je sens un mal-être au quotidien j'ai des problèmes à effectuer les taches quotidiennes je m'isole a cause de tous ça et je n'arrive plus à revoir mes amis ni à redevenir comme j'étais ...j'ai eu des problèmes ya deux ans de ça en cette même période (je suis tombée malade, j'ai perdu un être proche, et j'ai échoué à mes exams de l'an dernier) je me sentais plutôt bien ses derniers mois mais des qu'arrive l'été l'angoisse et l'anxiété me reprennent j'ai le morale au plus bas je pense même au suicide....que faire ?
un médecin m'a prescrit un anxiolytique "Lysanxia 10mg" est-ce vraiment ce qu'il me faut ?
une solution, un conseil seront les bienvenus ! merci.
Lire la suite 
Réponse
+0
moins plus
Bonjour Liz
Demandez à votre médecin de vous orienter vers un accompagnement vous permettant, en plus du médicament (que je ne connais pas), à travailler sur votre problème d'anxiété. Vous avez besoin d'un soutien relationnel qui peut être d'une durée relativement courte ou, selon le cas, prendre un certain temps.
Votre problème est trop "handicapant" pour ne pas demander de l'aide.
GégéLAMBERT 624Messages postés lundi 21 juin 2010Date d'inscription 24 octobre 2014Dernière intervention - 28 juin 2010 à 09:56
Bonjour,

Le Lysanxia 10 mg est la dose la plus faible. Si ton médecin t'a prescrit un traitement de fond (prise régulière), il peut y avoir rapidement un effet de dépendance rendant le sevrage délicat.

A n'utiliser donc que sur de courtes durées, pour des états anxieux passagers liés à un évènement ou un stress ponctuel.

C'est pourquoi je pense, comme begonie, qu'il te faut un accompagnement psychologique pour accepter/évacuer les problèmes que tu as vécu il y a deux ans. Il faut absolument éviter de laisser s'installer ce cycle qui, par sa régularité, a tendance à s'auto-alimenter : tu t'attends à vivre une période anxieuse, tu la redoutes, et du coup la période anxieuse arrive bel et bien.

L'accompagnement d'un professionnel peut vraiment te faire progresser.

Bon courage.

Gégé
Répondre
begonie 40515Messages postés mardi 13 avril 2010Date d'inscription ContributeurStatut 24 mars 2015Dernière intervention - 29 juin 2010 à 14:03
Merci Gégé pour l'information sur le médicament. J'ai compris. Chaque pays ses labos pharmaceutiques ... ce qui ne facilite pas la chose. J'aurai du chercher. Je l'ai fait après ton explication.
A+
Répondre
Ajouter un commentaire
Publi-information
Réponse
+0
moins plus
bonjour, moi aussi j'ai eu de tres grossse crise d'enggoisse il y a quelques annees je m'isoler et avait peur de tou bref j'ai suivi une psycoterapie qui ma bien aidee. je ne voulais pas prendre de medicament et je me suit enfoncer dans la depression avec attaque de panique avec le recul je regrette de ne pas avoir pris desuite des medicaments pour m'aider.tu devrais prendre ton lysanxia tu veras au bout de 1 semaine tu iras mieux tu arriveras a envisager de te sortir de la la dependence c'est de connerie par raport au mal etre.bon courage
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Bonjour

"la dependence c'est de connerie par raport au mal etre"

Je mettais juste Liz en garde contre le risque de dépendance. ça ne remet pas du tout en cause l'efficacité du médicament, et surtout son action très rapide.

Après, je ne crois pas que le phénomène de dépendance soit de la connerie, et je pense qu'il vaut mieux en être informé. Le lysanxia est conseillé pour des traitements ne devant pas excéder 12 semaines, y-compris la période de sevrage... Ce n'est sans doute pas pour rien !

http://www.vulgaris-medical.com/medicaments/lysanxia-992.html

Le lysanxia ne guérit pas ton mal-être, il te permet de vivre avec. C'est pourquoi il faut mettre en place un travail psychologique en parallèle.

Gégé
Lola- 2 juil. 2010 à 16:06
Bonjour Gégé !

Que pensez-vous de "CITALOPRAM", c'est un antideprésseur de la famille des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine. J'ai commencé ce traitement car 2 personnes autour de moi l'ont pris pendant 3 ans et je dirais qu'il ont atteints une guérison d'au moins 80 %. Le sevrage s'est fait progressivement et aujourd'hui ils ne le prennent plus du tout. Merci d'avance de votre réponse.
Répondre
GégéLAMBERT 624Messages postés lundi 21 juin 2010Date d'inscription 24 octobre 2014Dernière intervention - 2 juil. 2010 à 16:56
Bonjour,

Je ne suis pas spécialiste des antidépresseurs en tout genre, mais, d'après le peu que je sais, les ISRS (inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine) sont aussi efficaces que les tricycliques, moins toxiques sur un utilisation prolongée et que les effets secondaires sont moins importants.

A priori, le sevrage est plus aisé qu'avec les tricycliques, mais, comme pour tous les antidépresseurs, le sevrage doit être progressif et bien étalé dans le temps (plusieurs mois). Les syndromes de sevrage sont limités, mais un état dépressif léger peut ré-apparaître durant cette période.

Mon avis ne vaut pas grand chose là-dessus car mon expérience se limite à être divorcé d'une dépressive sous Deroxat (famille des ISRS également) !

Les ISRS sont aujourd'hui les antidépresseurs les plus fréquemment prescrits et ce n'est sûrement pas un hasard. Les résultats sont effectivement au rendez-vous, mais, encore une fois, l'accompagnement par un psy est indispensable pour le traitement de fond, car ces molécules ne guérissent pas, elles permettent uniquement de vivre avec, ou de de franchir un cap difficile.

J'espère vous avoir aidée

Gégé
Répondre
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
@Begonie, @gégé, @sylvie je vous remercie infiniment pour les réponses utiles et réconfortantes que vous m'apportez, comme vous l'avez souligné les anxiolytiques ont l'un des effets indésirable que je redoute le plus qui est le risque de dépendance, je voulais avoir l'avis de quelqu'un qui est familier avec le lysanxia...j'espère que ça ira si je le prends que pendant une dizaine de jours durant quelques mois, je n'ai que 22ans et c'est la première fois que je prends ce genre de traitement je ne sais pas ce que cela va donner!
j'ai aussi pris contacte avec un psychothérapeute dès la réapparition des crises d'angoisse j'en suis actuellement à la 6ème séance (2 fois par semaine), comme c'est la première fois que j'entreprends ce genre d'initiative j'ignore ce que ca peut m'apporter, il ne fait que s'assoir derrière le divan sur le quel je suis allongée et il dit "je vous écoute" sur le moment je dis ce qui me passe par la tête...puis je bloque, je ne trouve plus rien à dire! est-ce toujours comme ça avec les psy ? cela peut-il me faire avancer ??
merci encore !
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Bonjour Liz,
Non, ce n'est pas toujours comme ça.
Il y a autant de thérapies que de psy car le psy reste une personne avec son savoir, ses expériences et sa personnalité qui l'ont fait choisir telle ou telle école.
Certains psy adhèrent à une "école" dont ils respectent scrupuleusement les bases et l'orientation.
D'autres psy se réfèrent à une école mais y introduisent des techniques qu'ils utilisent selon le besoin du client. Il y a aussi des psy qui se réfèrent à plusieurs écoles et en font usage selon le problème du client et de l'évolution du client.
Dans votre cas, cela ressemble à une thérapie d'inspiration psychanalytique.
Il faut savoir que le client (patient) a le droit d'arrêter la thérapie à tout moment s'il ne s'y sent pas bien.
Pour en savoir plus, il suffit de poser carrément la question au psy. Il a le devoir de vous répondre à vos questions.
Il existe des thérapies plus concrètes où le psy se trouve en face à face ou à coté du client, comme par exemple la thérapie cognitivo-comportementale (TCC).
GégéLAMBERT 624Messages postés lundi 21 juin 2010Date d'inscription 24 octobre 2014Dernière intervention - 1 juil. 2010 à 09:49
Bonjour,

Je suis à 100% d'accord avec begonie, et je me permet de rajouter que, au-delà des méthodes mises en oeuvre par chaque thérapeute, l'important est la personne.

Tu as commencé un travail qui va peut-être te faire sortir les tripes, et pour cela, tu as besoin de te sentir bien et en confiance avec le psy qui t'accompagne.

Je pense aussi (mais ça n'engage que moi) que ton psy doit te guider dans ton travail, au moins au début.

Enfin, pour répondre à ta dernière question : OUI, si ton psy fait correctement son boulot, ça va te faire progresser.

Par contre, et là je me tourne vers les spécialistes CCM en psycho, dans ton cas particulier, où les crises d'angoisse font suite à un enchaînement de problèmes et ne découlent pas, à priori, d'un problème de fond, je ne suis pas certain qu'une thérapie psychanalytique soit la plus indiquée.

En tout cas, le plus important est que tu aies décidé d'affronter ton problème et de t'en débarrasser.

Bon courage

Gégé
Répondre
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Bonjour Liz,
Bonjour Gégé et Begonie,

Je viens de lire attentivement vos messages et je suis du même avis que Gégé et Begonie.

Je prends du lyxansia 10 mg depuis maintenant 2 mois suite au décès d'un proche provoquant ainsi des angoisses et suis suivi en même temps par un psychiatre.

Le traitement me permet de me détendre et de ne plus avoir d'idées noires. La thérapie me permet de comprendre et d'accepter ces angoisses.

Au départ, j'étais assez réticente quant à la prescription des médicaments: j'avais peur d'une certaine dépendance. J'ai tenté d'arrêter les médicaments de manière brutale au bout d'un mois et demi car je ne voulais plus en prendre. Deux jours après l'arrêt du traitement, certains symtômes sont réapparus dont les insomnies, les maux de ventre... j'ai repris de suite le traitement sans me poser de question.

Mon psy était informé de ma démarche mais m'a laissé faire mon "expérience" estimant qu'il n'avait pas de leçons à me donner; nous en avons fort bien discuté, ce qui m'a permis de comprendre que le lyxansia était une béquille permettant de mieux vivre les angoisses et que la thérapie me permet de travailler sur celles-ci, de les apprivoiser, de les gérer.

Tout pour dire à Liz, qu'il ne faut pas avoir peur d'en prendre et surtout ne pas hésiter à aller voir un thérapeute qui est un professionnel qui te donnera les pistes ou les clés pour mieux avancer. Lorsque l'équilibre entre le conscient et l'inconscient sera rétabli, le sevrage pourra alors commencer progressivement et se terminer sans problème.

Bon courage à tous.

Lily
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
bonjour je prends du lysanxia depuis 2 ans et 7 mois et je vais très bien, il me calme vraiment, c'est le seul que je supporte, en plus j'arrive à le doser facilement en fonction de mes crises ce qui est agréable, je peux pas passer de 20mg à 160mg (et oui je suis bien malade) mais voyez-vous, le seul soucis que je peux lui reprocher c'est de bouffer la mémoire à la longue d'où le fait que je veuille l'arrêter, car mes médecins auraient dû le faire y a bien longtemps mais bon, on donne ça aux gens et zou débrouillez-vous et quand vous n'avez que ça qui fonctionne sur vous et bien vous continuez. en tout cas j'arrive à l'arrêter facilement si besoin est (bb par exemple) et ça c'est bien, après cela agit sur les personnes différemment, on est tous à part, quand j'étais à 16 cachets par jour 4 matins, 4 midi, 4 aprem et 4 soirs, les gens n'en revenaient pas que je tienne encore debout ensuite mes crises se calmant j'ai pu baisser et là je suis entre 40 et 60mg soit 4 à 6 comprimés de 10mg par jour.
En tout cas, je le conseille pour les crises d'angoisses, mais ne faites pas comme moi, faites à court terme, maxi un an, et changez après.
Bye
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Coucou,
J'ai souffert de fortes crises d'angoisse il y a 1 an, ce qui m'a réellement aidé (au bout de 2 séances) c'est la sophrologie. Pour apprendre à respirer et diminuer ou empêcher la crise ; au bout de quelques semaines mes crises se sont espacées jusqu'à disparaitre. c'est un combat de tous les jours, il ne faut pas baisser les bras, courage...
J'ai aussi été suivi par une psychologue, ce travail est important mais il s'inscrit sur le moyen voire long terme!
Ajouter un commentaire
Ce document intitulé « mal-être et crise d'angoisse » issu de Sante-Medecine (sante-medecine.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.