Posez votre question Signaler

Anti HBs et anti HBc positif [Résolu/Fermé]

anna - Dernière réponse le 29 mars 2009 à 08:21
Bonjour,
Mon analyse sanguine fait état d'anticorps anti HBS positif ( 43mUl/ml) et d'anticorps anti-HBC positif et anticorpsanti-CMV positif. Pourtant j'ai été vacciné contre l'hépatite en 1994.
Expliquez-moi s'il-vous-plait.
Lire la suite 
Réponse
+71
moins plus
Hmmm... Si tu avais été vacciné en étant sain auparavant, tu devrais être positif uniquement aux anticorps anti-HBs, mais PAS aux anticorps anti-HBc.

Peut-être as tu été déjà exposé à l'hépatite B avant 1994, et tu avais guéris spontanément.

Normalement avant de vacciner quelqu'un aujourd'hui on fait d'abord le test car il ne faut plus vacciner les personnes qui ont déjà été infectées et ont guéri spontanément (cela concerne environ un tiers des gens), à cause de risques liés à la vaccination et à une sur-réaction de type allergique au vaccin.

Ensuite la vaccination génère une réponse immunitaire produisant uniquement les anti-HBs protecteurs (qui sont là pour s'attaquer aux enveloppes virales lorsque celui-ci se déplace librement dans le sérum intercellulaire et avant qu'il ne vienne se fixer et pénétrer une cellule saine).: le taux de vaccination doit être de 10 UI/L minimum selon l'OMS, ou de 20 à 50 UI/L pour une protection plus efficace contre les tentatives d'infections massives (par exemple suite à un contact avec une personne infectée en phase aiguë), sans excéder toutefois les 150 UI/L (ça peut arriver en cas de mauvais dosage du vaccin en fonction du poids de la personne vaccinée).

Les anticorps anti-HBc (ou anti-HBe) ne sont JAMAIS produits lors de la vaccination, mais il peut seulement y en avoir une partie résiduelle infime (souvent indétectable) suite à la dégradation des virus détectés et détruits par la réponse immunitaire normale. Toutefois lors de la vaccination, on t'a injecté des virus morts, produits normalement avec uniquement leurs enveloppes virales, leur contenu ayant été détruit avec des enzymes spécifiques. Cependant il peut être resté dans le vaccin quelques traces infimes des capsides viraux, qui ont pu aussi être détectés de façon assez peu efficace lors de la vaccination (on peut donc avoir quelques anticorps anti-HBc ou anti-HBe produits par la vaccination elle-même, mais on doit être très loin des seuils de positivité).

Aussi il semblerait que tu aies été malade, mais guéri avant ta vaccination. Avais-tu bien supporté ce vaccin à l'époque ? pas d'allergie ? de rougeur ou de fièvre pendant quelques jours à l'époque ? Avais-tu faire faire des mesures pour savoir où tu en étais si un tel phénomène s'était produit ?

En tout cas ce qui est sûr c'est que ce n'est pas la peine de demander un rappel de vaccin, cela ne servirait à rien du tout et cela aurait même un effet néfaste: tu as déjà bien assez d'anticorps anti-HBs (tu es dans la tranche des taux de protection), et il ne faut pas augmenter ce taux, et tu risquerais un phénomène allergique sérieux si tu n'en as pas déjà eu un dans le passé, à cause d'une surréaction immunitaire de ton organisme au vaccin. Ce qu'il te faut c'est effectivement de nouvelles analyses:

Si tu as un doûte demande à faire mesurer aussi (en plus des antigènes HBs, ou des anticorps anti-HBs et anti-HBc):
- la présence des anticorps anti-HBe (cela mesure à peu près la même chose que les anti-HBc, dans les deux cas ce sont des anticorps pouvant s'attaquer aux capsides viraux au moment où le virus libre va entrer dans la cellule infectée ou va en sortir après s'y être multiplié, mais dans l'état où il n'est plus, ou pas encore, protégé par son enveloppe),
- le taux de transaminases (cela mesure l'activité de réplication, qui est souvent explosive avec les virus contrairement aux cellules humaines et bactéries dont la réplication est nettement plus lente et plus compliquée, et se fait de façon moins efficace uniquement grâce aux ribosomes qui fabriquent des éléments intermédiaires et que la cellule doit aussi nourrir),
- et vérifier le taux de prothrombine qui ne devrait pas être trop bas (c'est aussi un signe d'activité virale, mais pas forcément très spécifique de ce seul virus et il peut être faussé par d'autres causes qui au contraire peuvent faire exploser ce taux: cette prothrombine intervient dans la santé du cycle cardiovasculaire).

Pour plus d'informations sur le diagnostic de l'hépatite B et le dosage des marqueurs : http://sante-medecine.commentcamarche.net/...

Publi-information
Réponse
+20
moins plus
De toute façon pas d'inquiétude: si tu n'as pas d'antigène HBs, ton sang ne contient pas de virus hépatiques B libres (s'il y en avait d'ailleurs, ou si tu venais juste de te faire vacciner dans les 4 dernières semaines, tes taux d'anticorps anti-HBs seraient nettement plus élevés que ce que tu as).

Note: les anticorps anti-CMV ne sont pas dirigés contre les virus de l'hépatite B, mais vers les cytomégalovirus (qui sont recherchés chez les personnes transfusées, dialysées ou transplantées, car ils sont particulièrement dangereux chez elles avec les traitements antirejets et immunodépresseurs, ou chez les personnes déjà gravement immunodéprimées: c'est pour elles qu'ont été développées des sérums anti-CMV et diverses stratégies d'assistance immunologique plus ou moins spécifiques, mais ces traitements sont lourds et chers). De plus les cytomégalovirus peuvent épuiser tellement un système immunitaire qu'ils peuvent permettre des coinfections opportunes.

Les CMV sont très courants, partout dans le monde et toute l'année, il est normal d'avoir des anticorps dirigés contre un certain nombre d'entre eux.

Nombre d'entre eux passent inaperçus (asymptomatiques dans 90% des cas) et sont la plupart du temps bénins (ce sont des virus très fragiles dont seul l'homme est le réservoir et le transmetteur, par toutes les sécrétions corporelles: non seulement le sang ou les liquides sexuels, mais aussi le lait, les larmes, la salive, et même la sueur... mais leurs effets se limitent suovent, quand ils sont visibles, à des courtes péridoes de boutons, aphtes, rougeurs et assèchements de la peau avec démangeaisons, ou des inflammations assimilées à des angines, souvent sans fièvre avec seulement un peu plus de fatigue).

On y compte cependant des herpès assez virulents, et diverses infections congénitales pouvant affecter les fœtus. Il sont le plus souvent dangereux uniquement chez eux où ils peuvent être reponsables de malformations et les plus jeunes nourissons où ils peuvent causer des retards de croissance ou de dévelopement des capacités cognitives, ou chez la femme enceinte et les sujets immonodéprimés.

Chez nombre d'enfants on compte aussi la varicelle souvent bénigne avant la puberté (si tu as eu la varicelle dans l'enfance, tu reste vacciné ensuite toute ta vie et tu es guéri, et tu sera positif avec un taux élevé d'anticorps anti-CMV). Chez l'adulte et notamment les jeunes pubères, la varicelle peut être nettement plus sérieuse et perturber le développement des organes sexuel.

Cependant le terme de "positif" pour les anti-CMV ne signifie rien ici sans les chiffres et la méthode utilisée pour la détection: ils sont à interpréter en fonction de ce qu'on peut aussi chercher (ici probablement en tant que coinfection dangereuse avec l'hépatite). Ton médecin doit savoir plus exactement la méthode qui a été demandée et interpréter l'examen dans sa globalité, et aussi en fonction de ta physionomie et ton historique de santé.

Il est donc rare de faire rechercher les anticorps anti-CMV chez les hommes adultes (non immunodéprimés) et chez les enfants, on ne le fait que chez les femmes en âge de procréer, uniquement pour savoir si elles ont une infection aigue encours, sinon on les traite et on leur conseille d'attendre la guérison complète des varicelles ou une période asymtomatique des herpès, avant de tenter une grossesse. Sinon on va aider leur système immunitaire avec des traitements anti-CMV si la protection n'est pas suffisante.

En revanche, il faut savoir qu'un adulte "guéri" d'un herpès reste un réservoir sain et hautement contaminant pour ces herpès (et donc peut les transmettre, d'autant qu'ils sont facilement contagieux, même sans rapport sexuel car tous les liquides corporels sont des vecteurs possibles); et leur herpès peut encore se manifester de temps en temps chez les personnes "guéries", avec des réactions localisées quasi-allergiques génantes mais habituellement bénignes. Ces CMV sont en revanche très dangereux chez les immunodéprimés et leur être rapidement fatal (c'est une cause majeure des décès des malades du sida par exemple).

Un taux très élevé de CMV ne passe généralement pas inaperçu par ses effets visibles (développement de boutons, plaques, rougeurs, démangeaisons... en divers endroits mais surtout ceux proches des zones de sécrétions: lèvres, aisselles, seins, organes génitaux, anus, conjonctivites, bouche, gorge, et toutes zones de de sudation abondante). Les cas les plus sévères d'infection touchent les poumons ou les bronches (avec des riques d'insuffisance respiratoire). Comme il s'agit de virus et non de bactéries, il est très difficile de les éviter même avec une hygiène habituelle.

Au mieux on peut essayer de limiter les échanges de liquides corporels; cependant comme ce virus est fragile, il ne résiste pas longtemps à l'air libre; dans les maternités et services d'immunologie, cela veut dire ports de gants, bonnets, blouses, ports de vêtements propres et secs, ne pas partager ou échanger serviettes et éponges de toilettes, ne pas prendre les bains en commun ou dans les mêmes eaux, serviettes en papier jetables pour le personnel, aération des literies, changement fréquents des draps, et on limite le nombre de personnes en contact. Dans les couples dont un partenaire est ou a été infecté, on évite toute surinfection surtout quand la femmes est enceinte: le préservatif est alors hautement conseillé même chez les couples stables durant cette période, pour éviter de contaminer le fœtus dans les échanges de liquides corporels. L'herpès en phase aigue chez la femme peut aussi contrindiquer l'allaitement des nourissons.

On recherche donc les CMV dans les examens prénataux, et chez tous les donneurs et receveurs d'organes. Ils ne sont pas recherchés systématiquement pour le donc de sang, car leur grande fragilité permet de les éliminer dans la préparation des produits sanguins avec des traitements anti-CMV très efficaces.

En revanche, une autre famille de virus est plus intéressante à détecter lors des dons de sang: les HTLV (Human Thymus Lymphoma Virus), en fait les anticorps dirigés contre eux, responsables des leucémies à lymphocites T (ou lymphomes). Différents du sida, ils sont aussi responsables d'une immunodéficience. Ils sont toutefois longtemps asymptomatiques et l'évolution de la maladie dans une forme grave est rare. La détection est systématique en France pour les dons de sang et d'organes (chez les hommes comme chez les femmes car les deux sont réservoirs), et conseillée pour les examens prénataux de la femme enceinte. Les HTLV sont transmissibles par le lait maternel et les contacts sexuels.

Réponse
+10
moins plus
si tu as été vaccinée la presence d'anti corps est normale, tu as un taux en dessous duquel tu n'es pas immunisée et un taux au dessus duquel tu es immunisée, je ne suis pas medecin, mais je ne pense pas qu'il y ai lieu de s'alarmer, passe voir ton medecin.

Réponse
+7
moins plus
Bonjour

Aucune interprétation de résultat d'analyse ne peut être faite sur le forum.

Nous ne connaissons pas tes antécédents, nous ne disposons pas des données
de l'examen clinique ni des raisons qui ont amené à prescrire cette analyse.


Seul le médecin prescripteur pourra t'expliquer et te commenter les résultats.

Tu devrais demander des précisions à ton médecin qui doit te répondre.

C'est son devoir d'information, et lui poser toutes les questions qui vous tracassent.
Il a en sa possession tous les examens Cliniques, les résultats, donc c'est lui, seul,
qui sera habilité à vous répondre précisément sur votre souci.

+++

Réponse
+4
moins plus
refais une autre prise de sang et si celle-ci a les mêmes résultats, demande conseil a ton médecin ou ton pharmacien habituelle.

Ce document intitulé « anti HBs et anti HBc positif » issu de Sante-Medecine (sante-medecine.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.